Le Drakkar a 43 % de chances de décrocher le premier choix

Par Steeve Paradis 4:46 PM - 06 mai 2021
Temps de lecture :

Mardi prochain le 11 mai, la Ligue de hockey junior majeur du Québec tiendra sa loterie pour déterminer l’ordre des cinq premiers choix au repêchage. Bon dernier au classement, le Drakkar a 43 % de chances de décrocher le premier choix.

En effet, le Drakkar a 9 boules dans le boulier, sur un total de 21 boules. Si une des sphères aux couleurs du Drakkar n’est pas pigé en premier ou en deuxième, l’équipe recevra automatiquement le troisième choix. Dès qu’une équipe est désignée par le sort, ses boules sont retirées.

L’équipe qui a terminé 17e, les Eagles du Cap Breton, a droit à 6 boules (28 % de chances d’avoir le premier choix). Les Eagles ne peuvent pas sélectionner plus bas que quatrième.

Les autres clubs qui ont des possibilités d’obtenir ce convoité premier choix au repêchage sont le Phoenix de Sherbrooke (3 boules, 14 %), les Remparts de Québec, qui ont le choix de l’Océanic de Rimouski (2 boules, 10 %) et les Mooseheads de Halifax (choix de Moncton, 1 boule, 5 %).

Quatre fois dans son histoire, le Drakkar a eu l’occasion de parler en tout premier lors de la séance de sélection de la LHJMQ. En 1997, il a sélectionné Jonatan Gauthier et l’année suivante, Yanick Lehoux.

En 2011, la formation de la Côte-Nord a choisi Nathan MacKinnon, même si ce dernier avait clairement fait savoir qu’il n’entendait pas se présenter à Baie-Comeau. Le Drakkar l’a échangé à Halifax quelques semaines plus tard.

L’année précédente, soit en 2010, le Drakkar avait également le premier choix. Il l’avait toutefois troqué aux MAINEiacs de Lewiston, qui en avaient profité pour sélectionner Dillon Fournier. Le directeur général d’alors, Steve Ahern, avait fait cet échange après avoir été assuré que le joueur convoité, Michael Matheson, ne désirait pas jouer dans la LHJMQ.

Rappelons que la première ronde de la séance de sélection 2021 se tiendra virtuellement le 25 juin. Les rondes 2 à 14 et le repêchage américain suivront le lendemain.

Partager cet article