Les orignaux de retour sur la 138 entre Pointe-Lebel et Pointe-aux-Outardes

Par Charlotte Paquet 3:45 PM - 06 mai 2021
Temps de lecture :

Des orignaux sont à nouveau observés depuis le début de la semaine dans la zone problématique de la route 138 entre Pointe-Lebel et Pointe-aux-Outardes. Celui-ci a été aperçu mercredi matin. Photo courtoisie

Depuis ces derniers jours, des automobilistes observent le retour des orignaux dans le secteur problématique de la route 138 entre Pointe-Lebel et Pointe-aux-Outardes, qui trône au premier rang régional pour la présence importante de cervidés.

C’est le constat effectué par Normand Foster, de Pointe-aux-Outardes. « Tous les jours, cette semaine, quelqu’un a vu un ou plusieurs orignaux sur le bord de la route », assure l’homme à l’origine d’une pétition de plus d’une centaine de signatures demandant des mesures pour améliorer la sécurité des usagers de la route. Elle avait été déposée à l’Assemblée nationale par le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, en septembre 2020.

M. Foster déplore que le ministère des Transports du Québec (MTQ) n’ait pas encore apporté une réelle solution, qu’elle soit temporaire ou permanente, pour protéger les usagers de la route. Il rappelle que de nombreux accidents sont survenus depuis cinq ans et espère que les choses bougent avant qu’un autre ne survienne.

On se souviendra qu’au cours de l’été 2020, la présence de nombreux orignaux sur le tronçon problématique a semé l’inquiétude de plusieurs résidents de la péninsule Manicouagan, qui empruntent la route 138 sur une base régulière. Trois collisions en deux semaines sont survenues et d’autres ont été évitées de justesse.

Au MTQ, Sarah Gaudreault, conseillère en communication, confirme que 15 collisions avec des orignaux ont été répertoriées dans le secteur au cours des cinq dernières années.

Mesures imminentes

De nouvelles mesures sont sur le point d’être annoncées pour améliorer la sécurité des usagers de la route. Selon Mme Gaudreault, c’est une question de quelques semaines.

Du côté de la direction générale du MTQ sur la Côte-Nord, Sarah Gaudreault, conseillère en communication, affirme que de nouvelles mesures à mettre en place sont sur le point d’être annoncées. C’est une question de quelques semaines.

« Mais pour que ce soit plus pérenne, il y a encore plein de choses à évaluer », concède Mme Gaudreault. Cette fois-ci, c’est une question de mois, mais une décision est attendue en 2021.

L’ajout de lampadaires dans le secteur, pour mieux voir de loin des bêtes une fois la noirceur venue, fait partie de l’analyse. « On est en évaluation à savoir si on va en mettre et où on va en mettre », dit-elle.

L’an passé, afin d’améliorer la sécurité des usagers, de la coupe d’arbres a été faite de part et d’autre de la route 138 afin de mieux apercevoir un orignal qui pourrait s’approcher de la chaussée. Des panneaux à messages variables invitant les gens à la prudence ont également été installés près du carrefour giratoire à Pointe-Lebel et un peu à l’est du chemin Principal à Pointe-aux-Outardes.

On se souviendra que la possibilité d’installer une clôture anticervidés, comme on en voit dans la région de Charlevoix, a été écartée afin de ne pas créer un faux sentiment de sécurité ou encore déplacer le problème ailleurs.

Enfin, la conseillère en communication rappelle l’importance de rapporter les observations d’orignaux en composant le 511. Cela permet au ministère de mieux s’ajuster. Au cours des dernières semaines, aucune observation n’a été faite.

Partager cet article