Michel Miller inc. décroche un contrat de 10 M$

Par Charlotte Paquet 6:00 PM - 07 mai 2021
Temps de lecture :

Boby Miller, le grand patron de l’entreprise Michel Miller inc., vient de décrocher un contrat de 10 M$ attribué par ArcelorMittal pour des travaux sur le site minier de Lac-Jeannine, fermé dans les années 70 et situé près de l’ancienne ville de Gagnon. Photo courtoisie

L’entreprise Michel Miller inc. vient de décrocher un contrat de 10 M$ de la minière ArcelorMittal pour des travaux à l’ancien site minier de Lac-Jeannine au nord de la Côte-Nord.

« C’est un beau contrat », reconnaît Boby Miller, le grand patron de l’entreprise. Du 1er juin à la fin octobre, 25 employés, la plupart de Baie-Comeau, réaliseront la phase 1 du Programme de compensations pour les pertes d’habitats de poisson.

Il s’agit de travaux de génie civil de réhabilitation environnementale. Comme l’explique M. Miller, un énorme fossé collecteur sera érigé. Il permettra de recueillir les sédiments présents dans l’eau de pluie et celle provenant de la fonte des neiges qui coulent sur les piles de résidus du site minier, fermé depuis les années 70.

Le projet prévoit aussi la construction d’un émissaire pour collecter l’eau et l’acheminer jusqu’au lac Jeannine ainsi que l’aménagement de chemins d’accès pour corriger de l’érosion existante sur les piles de résidus.

Un campement pouvant accueillir jusqu’à 100 travailleurs sera également construit sur le territoire de l’ancienne ville de Gagnon, tout près du lac Barbel.

Si la capacité du campement sera largement au-dessus des besoins de l’entrepreneur baie-comois, c’est que les employés de la firme Dexter y logeront aussi. « Dexter a trois contrats d’asphalte avec le ministère des Transports et ils vont rester dans notre campement », indique M. Miller.

De l’ouvrage

Spécialisée dans le concassage et le tamisage, l’entreprise Michel Miller inc. ne manque pas d’ouvrage ces temps-ci sur la Côte-Nord. « Il y en a en masse de l’ouvrage. C’est pas ce qui manque dans mon domaine », souligne l’entrepreneur. Par contre, à Baie-Comeau, c’est le calme plat pour lui.

Des travaux sont déjà en cours du côté de Sheldrake, en Minganie. Ces jours-ci, d’autres doivent s’amorcer aux installations de Tata Steal à Sept-Îles et à Schefferville. À cela, il faut ajouter les travaux prévus à compter du début juin à Kawawachikamach avec la nation Naskapi.

En incluant le projet de l’ancien site minier de Lac-Jeannine, c’est entre 25 et 30 M$ en contrats qui sont sur la table de l’entreprise pour les prochains mois. Au cours de l’été, le personnel de Michel Miller inc. oscillera entre 80 et 90 employés.

Partager cet article