Vincent Roberge-Poitras parle à son modèle grâce à Judo Québec

Par Josianne Bérubé 1:00 PM - 09 juin 2021
Temps de lecture :

Le judoka Vincent Roberge Poitras a participé à la rencontre Ta question pour un (e) champion (ne), le 2 juin. On l’aperçoit sur la plus haute marche du podium à la Coupe Louis Pagé qui a eu lieu à Jonquière, en février 2020. Photo Nathalie Ouellette

Un judoka de Baie-Comeau, Vincent Roberge-Poitras, a participé à la troisième et dernière rencontre interactive Ta question pour un(e) champion(ne), animée par Pierre-Yves Lord, le mercredi 2 juin. Deux athlètes olympiques étaient de la partie.

Lors de cette émission, les invités étaient le judoka Antoine Valois-Fortier et la joueuse de soccer Gabrielle Carle. Vincent est le seul jeune sportif à avoir pu poser des questions en direct sur Facebook aux deux athlètes de haut niveau.

L’adolescent de 14 ans a aimé son expérience. Il affirme avoir été honoré d’être choisi pour prendre part à la rencontre et d’avoir pu interroger un modèle pour lui, soit Antoine Valois-Fortier, à qui il a notamment demandé comment il gérait le judo et les études au secondaire et ce qu’il changerait dans son style.

Vincent Roberge-Poitras a été sélectionné pour participer à l’émission par l’entraîneur de Judo Québec, Sergio Pessoa, pour sa passion et son assiduité aux cours.

Les rencontres interactives Ta question pour un(e) champion(ne) sont organisées dans le cadre de Va donc jouer. La campagne est une initiative du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec ainsi que des fédérations sportives et de plein air du Québec. Elle a pour but de mettre de l’avant le plaisir et les bienfaits de bouger. Pierre-Yves Lord en est le porte-parole.

Le judo

Le plus difficile pour Vincent en temps de pandémie a été le fait de ne pas pouvoir pratiquer avec un partenaire et l’annulation des Championnats canadiens de judo pour lesquels il s’était classé.

Cependant, il faut mentionner qu’il a participé à des entraînements sur Zoom sous la supervision de Judo Québec. Le jeune homme a continué de s’entraîner autant qu’avant la pandémie, mais un peu différemment. Il a fait beaucoup de uchi komi, une méthode d’entraînement à l’aide d’un élastique accroché au mur. « J’en ai tellement fait que j’ai brisé un élastique », a avoué Vincent. Il a également fait de le course.

L’adolescent, qui vient d’une famille de judokas, s’est intéressé au judo après avoir vu des combats pendant les Jeux Olympiques et en regardant des films d’action quand il était plus jeune.

Ce que Vincent aime le plus de son sport? Le combat ainsi que les valeurs qui y sont prônées comme le respect et la modestie.

L’objectif du judoka est de remporter une médaille aux Jeux Olympiques, de préférence celle d’or.

Selon Vincent Roberge-Poitras, il y a certaines difficultés à faire du sport en région, soit l’éloignement géographique des lieux de compétitions et les coûts que cela entraîne. Mais tout n’est pas noir. « Il y a plein de gens du Club de judo Baie-Comeau qui se sont rendus loin », rappelle le judoka en terminant.

Partager cet article