Les citoyens et touristes de la Côte-Nord sont « prisonniers de la route 138 », selon la Coalition Union 138

Par Johannie Gaudreault 10:28 AM - 09 juillet 2021
Temps de lecture :

Yanick Morin, co-président de Tourisme Côte-Nord et Guillaume Tremblay, porte-parole de la Coalition Union 138, ont dénoncé la situation actuelle aux traversiers de Tadoussac et de Baie-Sainte-Catherine, soit les longues files d’attente.


En point de presse ce 9 juillet à Tadoussac, la Coalition Union 138 dénonce la situation actuelle aux traversiers de Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine chargés de relier la Côte-Nord au Québec.

Selon le porte-parole de la Coalition Union 138, Guillaume Tremblay, « encore une fois, la population nord-côtière ainsi que les nombreux touristes en visite chez nous sont prisonniers dans les longues files d’attente pour entrer et sortir de la région ».

En ce début de saison estivale, avant même les vacances de la construction, ces interminables attentes démontrent que les choix politiques du passé ne sont plus appropriés, de l’avis de la Coalition, qui regroupe plusieurs organisations du milieu.

« À l’échelle provinciale, la Côte-Nord est la seule région enclavée. Ailleurs au Québec, personne ne doit attendre avant d’accéder à une région. Le problème est récurant et avec l’achalandage touristique qui s’accentue grâce aux efforts de Tourisme Côte-Nord, la situation actuelle doit changer », dénonce M. Tremblay.

Pour la Coalition Union 138, « la patience a des limites et il n’est pas tolérable pour la population de subir ces inconvénients majeurs que ce soit pour recevoir leur famille ou pour planifier des déplacements à l’extérieur ».

En plus de l’exaspération, les enjeux liés à la sécurité routière soulèvent également des inquiétudes pour la Coalition Union 138 qui voit les convois et les pelotons se perpétuer à plusieurs kilomètres au-delà de la zone des traversiers. Avec la présence de nombreux chantiers routiers les risques d’accidents se multiplient, selon elle.

La problématique atteint également les chambres de commerce Haute Côte-Nord et Manicouagan.

« Cette situation se traduit par des pertes économiques pour plusieurs membres et elle impose aux entrepreneurs un défi supplémentaire au développement économique régional », déclarent Julie Tremblay et Antonia Hortas, présidente et président des chambres de commerce Haute-Côte-Nord et Manicouagan.

La Coalition Union 138 invite le ministre responsable de la Côte-Nord, Jonatan Julien, à venir constater personnellement les torts et les conséquences de cette situation inacceptable pour tous.

« Notre région doit être portée par l’essentiel, portée au quotidien, portée par notre gouvernement », de conclure Guillaume Tremblay, en clin d’oeil à la publicité de la Société des traversiers du Québec.

Avec Shirley Kennedy

Partager cet article