Le Tim Horton du centre Manicouagan ferme temporairement ses portes dès le 15 août

Par Charlotte Paquet 6:00 AM - 05 août 2021
Temps de lecture :

La fermeture temporaire du restaurant Tim Horton du centre Manicouagan, à Baie-Comeau, est annoncée à compter du 15 août. C’est la solution retenue pour faire face à la pénurie de main-d’oeuvre.

Au tour du restaurant Tim Horton du centre Manicouagan à annoncer sa fermeture temporaire. Elle sera effective à compter du 15 août pour une durée indéterminée.

Le manque de main-d’œuvre continue de faire mal à l’économie de Baie-Comeau et le secteur de la restauration est très touché. Le 25 juillet, c’était le restaurant Bec Fin de la rue Bossé qui annonçait une fermeture temporaire, qui risque fort de devenir définitive, pour le même motif.

Avec le retour en classe de leurs employés étudiants très bientôt, Julie Tremblay et Pascal Simard, les propriétaires des quatre restaurants Tim Horton de Baie-Comeau et Forestville, devaient prendre une décision en raison de leur personnel déjà en pénurie.

« Les jeunes ont travaillé tout l’été et plusieurs ont demandé une petite semaine avant de commencer l’école. C’est comprenable », souligne Mme Tremblay. Les deux patrons jonglent depuis longtemps à la meilleure façon de faire pour traverser les prochains mois malgré le défi de la main-d’oeuvre.

Comme des trois restaurants de Baie-Comeau, celui du centre commercial a le plus faible volume de ventes et que les revenus ont diminué dramatiquement depuis le début la pandémie, la décision de sa fermeture temporaire s’est imposée. Elle permettra de réaffecter quatre de ses cinq employées dans les deux autres restaurants de la ville. La cinquième prendra sa retraite fort probablement.

Heures d’ouverture réduites

Pour améliorer les conditions de travail de son personnel et éviter des démissions pour épuisement, ce qui est survenu au cours de la dernière semaine, les heures d’ouverture des restaurants seront réduites un tantinet.

À compter du 15 août, le restaurant Tim Horton du boulevard La Salle à Baie-Comeau et celui de Forestville ouvriront une demi-heure plus tard les matins en semaine, donc à 5 h 30, et une heure plus tard les fins de semaine, soit à 6 h. Après la fête du Travail, le restaurant du boulevard Laflèche emboîtera le pas.

Julie Tremblay l’avoue : la récente décision du gouvernement fédéral de prolonger de quatre semaines, jusqu’au 23 octobre, le versement de la Prestation canadien de la relance économique (PCRE) l’a jetée à terre complètement.

Le couple Tremblay-Simard avait encouragé son personnel de garder le rythme jusqu’à la fin de la PCRE en septembre puisque les chercheurs d’emploi reviendraient frapper à la porte, mais là, ça ne tient plus.

« L’annonce, ç’a écrasé tout le monde », indique la patronne en parlant d’un climat de découragement.

Les démarches se poursuivent pour recruter des travailleurs à l’étranger, dont le nombre ne doit cependant pas excéder 10 % du personnel.

Sans vouloir se faire prophète de malheur, Mme Tremblay prédit qu’à la fin des mesures de soutien d’Ottawa aux entreprises, également prévue le 23 octobre et dont elle ne bénéficie pas, des restaurants et autres petits commerces de Baie-Comeau, actuellement sous respirateur artificiel, risquent de mettre la clé sous la porte. Elle n’est pas la seule à le penser.

Partager cet article