Une première bière avec du houblon de Ragueneau disponible à la fin septembre

Par Charlotte Paquet 3:30 PM - 03 septembre 2021
Temps de lecture :

Le houblon de la ferme Les jardins de Carmanor de Ragueneau permettra la sortie d’une première bière de récolte de la microbrasserie St-Pancrace à la fin septembre. Photo Les jardins de Carmanor

Les amateurs de la Manicouagan pourront déguster fin septembre une première bière de récolte brassée par la microbrasserie St-Pancrace avec le houblon de la ferme Les jardins de Carmanor de Ragueneau. Un moment qui s’annonce historique pour les deux partenaires!

Après trois années de dur labeur lui ayant permis de sortir des sentiers battus, la seule houblonnière de la Côte-Nord a effectué sa première livraison à la microbrasserie en début de semaine. Une deuxième est prévue lundi prochain. Sa récolte 2021, effectuée avec l’aide de précieux bénévoles, aura alors représenté 250 livres de houblon de quatre variétés différentes.

« C’est super gratifiant. Ça fait des années qu’on travaille là-dessus. C’est une étape de plus », souligne Steeve Berthiaume, copropriétaire de la ferme avec son père. Cette réussite le réjouit d’autant plus que des agronomes ont déjà mis grandement en doute la possibilité de faire pousser du houblon sur la Côte-Nord.

« Il y a des agronomes qui me disaient ça ne marchera jamais du houblon chez vous », poursuit l’agriculteur. En revanche, des producteurs du sud du Québec, eux, n’y voyaient aucun problème.

Brassage

Le mardi 7 septembre, la microbrasserie devrait brasser la toute première bière de récolte de son histoire, de style Pale Ale, avec un tiers de houblon séché provenant de la première livraison et deux tiers de houblon frais à recevoir lundi prochain.

« On brasse mardi. Normalement, on pourrait compter 20 jours pour la retrouver en canettes », a indiqué André Morin, copropriétaire de la St-Pancrace, en parlant d’une quantité de 2 000 litres de bière.

Qui dit bière de récolte, dit normalement une bière fabriquée entièrement avec du houblon cueilli dans les 48 heures précédentes. Pour cette première expérience, le houblon humide sera donc prédominant, mais pas exclusif.

« C’est un long projet que Steeve (Berthiaume) a mis de l’avant et qu’on suit. Pour nous, c’est une nouvelle approche qu’on a avec du houblon frais. Ça va être le fun d’essayer une nouvelle technique avec le houblon de là-bas », a poursuivi M. Morin.

La microbrasserie envisage s’équiper d’un séchoir de houblon dans les prochaines années afin de pouvoir utiliser la production des Jardins de Carmanor dans d’autres types de bières.

L’avenir

L’avenir s’annonce encourageant pour la ferme de Ragueneau, qui fait aussi dans la production de légumes, de pommes et d’œufs.

« On devrait être capable d’en vivre dès l’année prochaine. C’est sûr que mon objectif est d’être à temps plein sur la ferme », précise Steeve Berthiaume, qui travaille au bureau du député de René-Lévesque, Martin Ouellet.

Les 800 plants de l’houblonnière, l’une des deux seules au Québec à être certifiée biologique, selon son propriétaire, atteindront leur pleine maturité d’ici cinq ans. Déjà en 2023, chaque plant fournira de trois quarts de livre à une livre de cônes de houblon, par rapport à un tiers de livre cette année.

L’houblonnière a une capacité de 2 700 plants. Steeve Berthiaume a déjà été approché par des distilleries et des microbrasseries intéressées par son houblon. Peut-être qu’un jour la chose sera possible, mais auparavant, la production locale devra être transformée en granules. Cette étape de développement pourrait se faire dans trois ans, « selon les volumes qu’on va produire », prévient le propriétaire.

L’achat d’une récolteuse à houblon est également projeté en 2023 afin d’être moins à la merci du bénévolat. « Cet hiver, on va réfléchir à ce qui s’en vient en partenariat avec la microbrasserie, pour les besoins de la microbrasserie et nos installations », conclut le producteur.

Galerie photo

Partager cet article