Aqueduc et égout : Pointe-Lebel reçoit la bénédiction de Québec

Par Charlotte Paquet 8:50 AM - 05 octobre 2021
Temps de lecture :

Le maire Normand Morin a accueilli avec grand bonheur l’autorisation de Québec. Elle permet de lancer enfin l’appel d’offres pour la conception des plans et devis du projet de mise aux normes des infrastructures d’aqueduc et d’égout des deux parcs de maisons mobiles à Pointe-Lebel.

Le maire sortant de Pointe-Lebel, Normand Morin, jubile. Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation et le ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques donnent enfin leur aval au projet de mise aux normes de l’eau dans les parcs Langlois et Murray permettant ainsi le lancement prochain de l’appel d’offres pour les plans et devis.

« Notre vision du projet, tout a été accepté. Une grosse étape a été franchie », souligne M. Morin, tout heureux. Le rapport synthèse produit par la firme TDA de Baie-Comeau a reçu la bénédiction de Québec le 30 septembre et servira de devis technique pour lancer l’appel d’offres d’ici deux mois.

Le coût du projet pourrait frôler les 20 M$, selon l’élu. Attendus depuis 24 ans, rien de moins, les travaux seront admissibles à une aide financière qui pourrait atteindre jusqu’à 80 % de la facture grâce au Programme d’infrastructures municipales d’eau (PRIMEAU). « La subvention a quand même été réservée. Quand les plans vont être faits, ça va nous permettre de donner un montant. »

Le projet doit permettre la mise aux normes du réseau d’aqueduc des deux parcs, mais aussi du réseau d’égout. C’est d’ailleurs ce dernier qui a donné le plus de maux de tête pour l’avancement des travaux préparatoires ces dernières années en raison des normes sévères à respecter, indique le maire.

Rappelons que les résidents des parcs Langlois et Murray seront alimentés en eau potable par le réseau de la ville de Baie-Comeau à partir d’une chambre de vanne installée dans le secteur de la rue McCormick.

Pour avoir accès à de l’aide financière pour les travaux de mise aux normes, Pointe-Lebel avait acquis les deux parcs privés de maisons mobiles en allongeant 900 000 $ pour le parc Langlois en 2013 et 250 000 $ pour le parc Murray en 2014.

Le train sur les rails

Normand Morin, qui est en poste depuis huit ans, aurait évidemment bien aimé célébrer la réalisation des travaux.

« C’est sûr que j’aurais aimé prendre la petite pelle dorée et donner le premier coup de pelle », avoue celui qui croyait, à son arrivée à la mairie en 2014, qu’il pourrait sabler le champagne dans son premier mandat.

L’élu s’encourage tout de même d’être parvenu à obtenir l’autorisation de Québec, qui permet de lancer l’appel d’offres pour la conception des plans et devis.

« C’est comme si on a pris le train et qu’on l’a mis sur les rails », illustre-t-il.

Partager cet article