Un départ sur les chapeaux de roues pour le Regroupement multiculturel Manicouagan

Par Charlotte Paquet 1:00 PM - 05 octobre 2021
Temps de lecture :

On aperçoit les membres élus au conseil d’administration du nouvrau Regroupement multiculturel Manicouagan, Romel Touoyem, Lionelle Nguetcho, Damarice Sonkoue, Jean-Jacques Eyoum Hiol et Cédric Kanda. Photo Mélissa Marcil

La naissance du Regroupement multiculturel Manicouagan était attendue, si l’on se fie à la participation à l’assemblée générale de fondation, tenue il y a une dizaine de jours.

« On a eu une trentaine de personnes pour dire vrai. Pour nous, c’était vraiment un succès », assure Jean-Jacques Eyoum Hiol, l’un des trois initiateurs du nouvel organisme. L’engouement était tel que huit personnes ont levé la main pour faire partie du conseil d’administration alors que cinq postes étaient disponibles. Un vote a été nécessaire.

Jean-Jacques Eyoum Hiol ainsi que les deux autres instigateurs, Romen Touoyem et Cédric Kanda, ont été élus, tout comme deux femmes, Lionelle Nguetcho et Damarice Sonkoue. Les rôles de chacun au sein du conseil d’administration seront déterminés lors d’une prochaine réunion.

L’assemblée de fondation a attiré des personnes immigrantes originaires de huit pays. Il s’agit du Cameroun, du Congo, du Mexique, du Venezuela, du Marc, de la Russie, du Sénégal et du Canada. Selon le porte-parole, la présence de représentants de la Manicouagan au sein du regroupement est importante pour favoriser l’intégration des nouveaux citoyens dans la région.

« On est vraiment fiers. On se sent vraiment chez nous. On a ressenti la présence de ceux qui sont dans la Manicouagan. Notre désir, c’est d’amener la Manicouagan plus loin. Il y a ce qu’on appelle l’effet de synergie », souligne le Camerounais d’origine, tout en rappelant qu’un proverbe de son pays veut « qu’une seule main n’attache pas le paquet ».

Partager cet article