Six éclosions de COVID-19 sur la Côte-Nord

Par Steeve Paradis 12:19 PM - 06 octobre 2021
Temps de lecture :

Au CISSS de la Côte-Nord, on se prépare à un possible manque de personnel à partir du 15 octobre.

Le coronavirus est toujours sur la Côte-Nord, il n’a pas quitté la région, loin s’en faut. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord rapporte ce mercredi six éclosions de COVID-19 et doit se préparer en même temps à manquer de ressources à l’approche du 15 octobre, date limite pour les travailleurs de la santé pour se faire doublement vacciner.

De ces six éclosions, deux touchent la MRC de Sept-Rivières, dont une à l’hôpital de Sept-Îles, qui frappe sept personnes, des bénéficiaires et aussi des employés de l’unité d’hospitalisation et de celle de courte durée gériatrique. Les visites de l’extérieur dans ces deux unités sont évidemment proscrites jusqu’à nouvel ordre.

Selon le directeur régional de santé publique, le docteur Richard Fachehoun, l’investigation est toujours en cours pour identifier la source de l’éclosion. Il refuse toutefois de préciser si les employés touchés par le virus étaient adéquatement vaccinés ou non, étant donné le petit nombre de personnes touchées, pour une question de confidentialité.

Quant aux cinq autres éclosions, la deuxième dans Sept-Rivières et les quatre autres dans la MRC de Caniapiscau, elles concernent toutes des milieux de travail et concernent au total une vingtaine de personnes.

Comme la plupart des personnes touchées dans ces éclosions sont des travailleurs des minières de l’extérieur de la région, le CISSS remettra en vigueur un protocole de gestion des entrées dans les territoires isolés ou éloignés, soit Anticosti, la Basse-Côte-Nord et Caniapiscau. Des tests de dépistage seront notamment exigés.

Le docteur Fachehoun a également indiqué qu’un cas de COVID-19 a été rapporté chez un jeune d’une école primaire de Sept-Îles. Les résultats des tests de dépistage des jeunes de sa bulle-classe ont tous été négatifs.

Plus de 300 non vaccinés

La présidente-directrice générale du CISSS, Manon Asselin, a pour sa part révélé qu’à neuf jours de l’échéance du 15 octobre pour la vaccination complète du personnel de la santé, tel qu’exigé par le gouvernement du Québec, environ 330 des 4 000 employés du CISSS de la Côte-Nord n’avaient pas reçu leurs deux doses de vaccin. Toutes les catégories de personnel sont concernées.

De ces 330 personnes, une certaine proportion avait déjà obtenu une première dose et ont un rendez-vous pour la deuxième.

Mme Asselin a fait valoir que son organisation se prépare actuellement à faire face à la musique dans les prochains jours et que d’ici le début de la semaine prochaine, les détails sur cette nouvelle gestion de crise seront connus, « mais on peut s’attendre à ce qu’il y ait des impacts », a-t-elle confié, avant de préciser plus tard : « soyez assurés que les services essentiels seront maintenus ».

Partager cet article