Des citoyens se demandent où logeront les 300 travailleurs d’Apuiat

Par Vincent Rioux-Berrouard 2:48 PM - 08 octobre 2021
Temps de lecture :

C’est l’environnement et la capacité d’accueil du milieu qui ont été au cœur des questions des citoyens lors de la première séance publique d’information organisée par le Bureau des audiences publiques sur l’environnement (BAPE), à propos du projet de parc éolien Apuiat.

Une quinzaine de personnes se sont déplacées pour l’événement, le 7 octobre, au Complexe Récréatif et Culturel de Port-Cartier.

C’était l’occasion pour les citoyens de poser leurs questions, et pour l’initiateur du projet de présenter à la population les différentes mesures d’atténuation prévues durant les travaux.

La protection de la faune a retenu l’attention, parmi les thèmes abordés au cours de la soirée.

Jacques Gélineau souhaite que les mesures soient plus importantes concernant la protection de certaines espèces aviaires.

« Il y a des couloirs migrateurs et des espèces en périls qui passent à cet endroit. Il faut des mesures de mitigation et un suivi rigoureux doit être fait pour vérifier l’impact qu’aura le parc éolien », affirme celui bien connu pour ses positions pro-environnementales.

Logement

Certaines personnes ont aussi soulevé l’enjeu de loger 300 travailleurs durant la période des travaux.

La cheffe de projet pour Apuiat, Alexandra Agagnier, affirme que la société espère pouvoir utiliser toutes les options d’hébergements possibles à Port-Cartier. Un camp de travailleurs n’est pas envisagé pour le moment. La société espère aussi qu’un grand nombre de travailleurs proviendra de la main-d’œuvre locale, ce qui réglerait en partie la question du logement.

Réactions positives

Plusieurs acteurs du milieu port-cartois étaient présents à la séance d’information.

C’est le cas du commissaire industriel de Développement économique Port-Cartier, Bernard Gauthier, qui affirme que la société Apuiat a fait ses devoirs et qu’il est confiant que le projet pourra aller de l’avant.

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, s’est dit satisfait du déroulement de la soirée.

« L’entreprise a fait preuve de transparence envers les citoyens ce soir. Il est normal que certains citoyens aient des préoccupations, mais elle propose plusieurs mesures d’atténuation », a-t-il dit.

De son côté, la présidente de la Chambre de commerce de Port-Cartier, Mélanie Dumont, croit que le projet Apuiat est une belle opportunité pour diversifier l’économie et contribuer au développement de Rivière-Pentecôte.

Le BAPE tiendra une deuxième séance d’information, cette fois en ligne sur leur page Facebook et leur site Web, le 13 octobre à 19h.

Le parc éolien Apuiat devrait accueillir une cinquantaine d’éoliennes. L’énergie produite sur le site sera suffisante pour alimenter environ 40 000 maisons annuellement.

Les travaux de construction devraient débuter à l’été 2022 et la mise en service est prévue pour l’automne 2024.

Simulation de la vue sur le pont de la rivière Pentecôte sur la 138. Image société Apuiat

Partager cet article