Grève à la SAQ : les microdistilleries affectées

Par Vincent Rioux-Berrouard 2:43 PM - 08 Décembre 2021
Temps de lecture :

L’Union québécoise des microdistilleries (UQMD) compte plus de 50 membres. Photo : Mario Noël

Avec la grève à la Société des alcools du Québec (SAQ), l’Union québécoise des microdistilleries (UQMD) demande au gouvernement d’agir rapidement pour venir porter assistance à une industrie qui était déjà fragilisée par une taxe de 52% sur ses produits.

Rappelons que les microdistilleurs doivent payer une majoration de 52,1 % à la SAQ pour les produits qu’ils vendent sur leurs lieux de production. L’UQMD considère cette taxe injustifiée puisque ce sont les microdistilleries qui gèrent elles-mêmes leur main-d’œuvre et leur boutique ainsi que la manutention des bouteilles.

À cette problématique s’ajoute la grève de la SAQ qui se produit à un moment important. La période des Fêtes représente jusqu’à 50 % des ventes de spiritueux durant l’année.

L’UQMD demande donc que le gouvernement québécois mette en place de mesures exceptionnelles pour palier les difficultés d’approvisionnement.

« Nous peinons à embaucher de nouveaux employés, à faire l’acquisition d’équipement, à investir pour développer nos marchés et assurer notre pérennité, voire à se verser un salaire ! Alors que nous pourrions tirer profit de l’engouement que connaît notre secteur, le gouvernement doit mettre fin à cette injustice s’il souhaite, comme il le dit, préserver notre industrie. Il en va de la survie de nos entreprises », affirme Jonathan Roy, président de l’UQMD.

Sur la Côte-Nord, il y a deux microdistilleries membres de l’UQMD. La Distillerie Puyjalon à Havre-Saint-Pierre et la Distillerie Vent du Nord à Baie-Comeau.

Partager cet article