Baie-Comeau prend enfin possession de son port

Par Steeve Paradis 11:02 AM - 06 janvier 2022
Temps de lecture :

La Corporation de gestion du port de Baie-Comeau est officiellement propriétaire, depuis le 24 décembre, des installations portuaires de la municipalité.

Après de longues années de démarches, plusieurs maires et encore plus de changements de gouvernement, le gouvernement fédéral a officialisé ce jeudi la cession du port de Baie-Comeau à la Corporation de gestion du même nom.

« Très bonne nouvelle », ou encore « journée historique », les qualificatifs ne manquaient pas du côté des élus pour exprimer leur contentement à voir ce dossier trouver enfin la conclusion qu’ils espéraient.

« Ça place désormais le contrôle des installations entre les mains de la communauté. Vous avez la possibilité d’exploiter le port comme vous l’entendez », a soutenu le ministre de Patrimoine Canada, Pablo Rodriguez, qui a fait l’annonce de la cession au nom de son collègue du ministère des Transports, Omar Alghabra. Dans les faits, la cession s’est concrétisée le 24 décembre dernier.

Cette annonce du ministre Rodriguez s’accompagne d’une somme de 44,7 M$ sur 20 ans. Ottawa et la Corporation de gestion du port de Baie-Comeau (CGPBC) s’était déjà entendus sur ce montant en 2019. L’argent servira aux frais d’opération et d’entretien des installations.

« Même si le port est sur les rives du Saint-Laurent, la démarche (pour la cession) n’a pas été un long fleuve tranquille », a rappelé le président de la CGPBC, Marc Lefebvre, qui parle d’une longue épopée de 14 ans où toutes les ressources locales ont été mises à contribution. « Il fallait faire équipe face au travail gigantesque qui se trouvait devant nous », a-t-il ajouté.

M. Lefebvre a également rappelé à l’endroit de ceux et celles qui estiment que le processus s’est étiré en longueur qu’une cession de port est une transaction très complexe qui implique trois paliers de gouvernement. La corporation a aussi dû s’adapter à trois changements de programme de cession des ports et quatre élections. « On ne pouvait pas couper les coins ronds. »

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, a quant à lui, insisté sur le fait que le port est libre de glace à l’année et qu’il y a beaucoup de terrains et d’énergie hydroélectrique à proximité, tous des facteurs qui devraient contribuer à séduire d’éventuels investisseurs.

Partager cet article