Agression d’une octogénaire à Tadoussac : les coaccusés condamnés à 10 ans d’emprisonnement

Par Johannie Gaudreault 2:23 PM - 03 février 2022
Temps de lecture :

Christopher Sehota et Ko Prakongkham ont reçu leur sentence au palais de justice de Baie-Comeau le 3 février. Photo : Archives

Après avoir été déclarés coupables en avril 2021 en marge de l’agression d’une octogénaire à Tadoussac en octobre 2017, Christopher Sehota et Ko Prakongkham ont été condamnés au palais de justice de Baie-Comeau le 3 février à purger chacun 10 ans d’emprisonnement pour vol qualifié et introduction par effraction, tel que le requérait le ministère public (DPCP).

Notons que les avocats de la défense avaient plutôt suggéré des peines respectives de 5 ans et 7 ans d’emprisonnement pour leurs clients.

Après avoir soustrait la détention provisoire, correspondant à 469 jours pour Christopher Sehota et à 543 jours pour Ko Prakongkham, ils devront demeurer en prison pour une période de 8 ans et 261 jours dans le cas de Prakongkham et de 8 ans et 583 jours du côté de Sehota.

Lors de son jugement, rendu oralement, l’honorable Pierre L. Rousseau, juge à la Cour du Québec, a retenu comme facteur aggravant la préméditation, la vulnérabilité de la victime, Aline Bouchard-Caron, soit une personne âgée vivant seule, la violence extrême exercée sur elle, l’appât du gain ainsi que les importantes séquelles physiques et cognitives chez la victime

« Comme je l’avais souligné aussi lors de mes représentations, l’hon. juge Rousseau a qualifié ce crime de crapuleux pour lequel les objectifs de détermination de la peine de dénonciation et de dissuasion devaient primer afin de rassurer la population et d’envoyer un message clair que de tels gestes sont inacceptables dans notre société », a exprimé le procureur de la Couronne attitré au dossier, Alex Turcotte, par courriel.

Partager cet article