COVID-19 : près de 2 000 cas sur la Côte-Nord

Par Steeve Paradis 11:49 AM - 06 avril 2022
Temps de lecture :

Le Dr Richard Fachehoun évalue la situation de la COVID-19 sur la Côte-Nord de « préoccupante, mais stable pour l’instant ».

Il y avait longtemps que la direction de la santé publique de la Côte-Nord n’avait pas tenu de point de presse pour parler COVID-19, mais la situation le commande. Si on rapporte ce mercredi 378 cas « officiels », on estime que dans les faits, il y a au moins cinq fois plus de personnes qui sont infectées.

Qualifiant la situation de « préoccupante, mais stable pour l’instant », le Dr Richard Fachehoun a indiqué qu’on compte également 53 personnes hospitalisées en lien avec le coronavirus. Toutefois, 38 d’entre elles ne sont plus infectées, mais demeurent hospitalisées pour d’autres causes. De plus, 75 % des gens hospitalisés depuis décembre en lien avec le COVID ont 60 ans et plus.

« Ce n’est pas le moment de tenir un souper avec des personnes vulnérables », a lancé le directeur de la santé publique, en faisant valoir qu’il est préférable pour l’instant de faire le maximum d’activités avec les membres de la famille proche. « Vivre avec le virus, c’est faire preuve de vigilance », a-t-il ajouté.

Évidemment, comme le coronavirus frappe sans discernement, il manque présentement 151 employés du réseau de la santé en isolement ou en attente d’un résultat. Il y en avait 182 lundi. Le Dr Fachehoun a assuré que le reste du personnel est en mesure de combler tous les besoins pour l’instant et qu’il n’y a pas de délestage en chirurgie.

Sur la Basse-Côte-Nord

Rappelant qu’aucune MRC « n’est épargnée par la 6e vague », le directeur a indiqué que sur la Basse-Côte-Nord, le virus circule particulièrement à Pakua Shipu, Saint-Augustin et Blanc-Sablon.

« La situation est sous contrôle et on travaille avec les partenaires pour limiter la transmission », a précisé le médecin, qui a ajouté qu’il y a « quelques éclosions en RPA et en CHSLD mais globalement, la transmission se passe dans la communauté ».

Richard Fachehoun a aussi indiqué que le médicament Paxlovid, pour traiter la COVID-19, est disponible et utilisé sur la Côte-Nord. Il était principalement utilisé dans les communautés isolées au début, mais il est disponible maintenant dans l’ensemble de la région.

Trois catégories de personnes sont identifiées pour recevoir le Paxlovid. On compte les gens immunosupprimés, les personnes de 60 ans et plus non adéquatement vaccinées et les personnes de 18 à 59 ans non adéquatement vaccinées et qui ont des maladies aggravantes.

Selon le Dr Fachehoun, une fois que ces gens ont reçu un résultat positif à un test de dépistage, ils doivent contacter leur médecin ou leur pharmacien afin d’obtenir le médicament. Les informations se retrouveront bientôt sur le site web du CISSS de la Côte-Nord.

Partager cet article