Un an après sa renaissance, l’Ambulance Saint-Jean recrute

Par Charlotte Paquet 9:00 AM - 06 avril 2022
Temps de lecture :

Zackary Domingue est l’un des neuf bénévoles de la division de Baie-Comeau de l’Ambulance Saint-Jean, en activité depuis 2021 après une fermeture de sept ans. Le jeune homme étudie en Soins préhospitaliers d’urgence au cégep de Baie-Comeau. Photo courtoisie

L’Ambulance Saint-Jean est de retour dans le paysage de la Manicouagan depuis un an, après une absence de quelques années. Relancée grâce à un noyau de bénévoles issus du secteur de la santé, l’heure est maintenant venue de passer à une deuxième phase de redéploiement en sollicitant l’engagement d’autres membres de la communauté.

« On cherche des gens motivés et prêts à aider la population », lance le Dr Olivier Mailloux, chirurgien et nouveau chef de division de l’Ambulance Saint-Jean à Baie-Comeau. Il est à l’origine de la renaissance de l’organisme.

La division locale a été fermée en 2014 à la suite d’une diminution du nombre de bénévoles, mais aussi d’une restructuration majeure à la grandeur du Québec qui avait aussi entraîné des fermetures dans d’autres régions.

Pour le moment, neuf personnes font partie de la brigade de l’Ambulance Saint-Jean à Baie-Comeau, puisqu’une dixième est déménagée au cours de la dernière année. Certains sont médecins, d’autres infirmières, inhalothérapeutes et étudiants en Soins préhospitaliers d’urgence au cégep de Baie-Comeau.

En 2021, les bénévoles ont été présents lors de trois événements, le Demi-marathon Eau Grand Air, le Championnat provincial de cyclisme sur route élite et la Randonnée Vélo-Santé. « Mieux vaut partir lentement que rapidement et s’enfarger », souligne le chef de division.

Créée en 1877 au Royaume-Uni, l’Ambulance Saint-Jean a pour principale mission d’offrir des services de soins et de les enseigner pour améliorer la santé de la population. Avant d’entrer en action sur le terrain, les futurs bénévoles devront suivre un cours de secourisme, tout comme l’a fait le Dr Mailloux, malgré qu’il soit médecin spécialiste.

« Même si on est habitué de faire de la réanimation de pointe avec nos équipements, mon objectif, c’était de revenir à la base pour voir la formation que les gens allaient faire éventuellement », explique le chirurgien.

En duo

Une fois acquise cette formation de base de 16 heures, les nouveaux secouristes auront le titre d’auxiliaire pendant trois ans, ce qui leur permettra ensuite de suivre le cours de 40 heures pour devenir premier répondant. Sur le terrain, les bénévoles travaillent toujours en duo, soit un auxiliaire et un premier répondant ou encore deux premiers répondants.

Aux gens qui souhaitent s’impliquer, mais se sentent moins à l’aise de prodiguer des soins, le Dr Mailloux indique qu’ils peuvent toujours faire profiter l’organisation de leur expertise dans d’autres domaines, que ce soit la comptabilité, la logistique ou le support, entre autres. « Plus on aura de bénévoles, mieux ce sera, mais ça prend des gens motivés. » Les inscriptions se prennent par courriel à l’adresse recrutement.549@asjquebec.ca.

Invité à expliquer sa propre motivation à relancer les services de l’Ambulance Saint-Jean, le Dr Mailloux a parlé d’offrir de bons soins et de « redonner à la population qui nous a beaucoup donné », en faisant référence à lui et sa conjointe, la Dre Hélène Milot, et leur pratique à Baie-Comeau depuis 2013.

Partager cet article