Pénurie de main-d’œuvre : un enjeu récurrent pour l’industrie touristique

Par Vincent Rioux-Berrouard 12:00 PM - 08 avril 2022
Temps de lecture :

La SEPAQ Anticosti est actuellement en période de recrutement. Crédit Photo : Sébastien Larose

Sujet répétitif depuis plusieurs années dans le domaine économique, en particulier pour l’industrie touristique, la pénurie de main-d’œuvre n’est pas près de disparaître.

C’est le constat qui est fait par Paul Lavoie, directeur général de Tourisme Côte-Nord.

« Selon les statistiques, la pénurie de main-d’œuvre pourrait durer jusqu’en 2030. On le voit présentement, il y a énormément d’offres d’emplois qui circulent », souligne M. Lavoie.

Pour combler les postes, il faudra se tourner vers des solutions technologiques indique M. Lavoie. Il y a certaines tâches qui pourraient être soustraites de la charge de travail d’un employé. Il donne en exemple les logiciels qui permettent d’effectuer des réservations.

Une autre idée serait la mutualisation des ressources.

« On parle d’un employé qui effectuerait deux temps partiels grâce au partage des ressources entre deux entreprises. Cela permettrait à l’employé d’avoir un temps plein », explique le directeur général de Tourisme Côte-Nord.

Finalement, selon M. Lavoie, il faut mieux valoriser les emplois dans l’industrie touristique.

SEPAQ Anticosti

Le défi de recrutement de main-d’œuvre est évidemment un enjeu auquel la SEPAQ Anticosti est confrontée. Le défi est encore plus grand cette année avec l’achat en septembre dernier de la pourvoirie Safari Anticosti.

Le directeur de la Sépaq Anticosti, Robin Plante, explique que la campagne de recrutement est actuellement en cours et que celle-ci se déroule bien jusqu’à maintenant. Il affirme tout même qu’il y a encore de la place et invite les gens de la Côte-Nord à appliquer.

« C’est une chance unique de venir travailler sur une des plus belles îles au monde. C’est sûr que cela peut nous aider pour le recrutement », indique M. Plante.

M. Plante ajoute qu’il y a plusieurs avantages à travailler à la SEPAQ, tels des rabais importants dans les parcs nationaux, ce qui peut contribuer au recrutement.

Optimisme prudent pour 2022

Après des saisons touristiques exceptionnelles pour les années 2020 et 2021 sur la Côte-Nord, le directeur général de Tourisme Côte-Nord, Paul Lavoie affiche un optimisme prudent concernant la prochaine saison touristique.

Selon lui, le fait que les Québécois pourront voyager plus facilement à l’étranger pourrait avoir un impact.

M. Lavoie croit tout de même que la région a gagné en notoriété au niveau touristique au cours des deux dernières années ce qui pourrait contribuer au succès de la prochaine période touristique.

De plus, le directeur général souligne qu’en raison de la grandeur de la région, il est difficile de tout visiter. Il croit donc que des touristes qui sont venus dans les deux dernières années pourraient de nouveau revenir.

Partager cet article