Le club de pétanque de la Manicouagan célèbre son 50e anniversaire

Par Colombe Jourdain 10:32 AM - 02 mai 2022
Temps de lecture :

Le club de pétanque de la Manicouagan reprendra ses activités à l’automne. Steeve Imbeault (à gauche) sera le nouveau vice-président du club et Suzanne Caron demeure présidente pour une 15e saison. On retrouve aussi le fondateur du club, Vianney Dufour.

Le Club de pétanque de la Manicouagan a souligné avec faste son 50e anniversaire dimanche. Les festivités, qui devaient d’abord se tenir l’automne dernier, ont dû être retardées à cause de la pandémie.

Les festivités ont rassemblé plus de 90 convives pour un souper et une soirée dansante très attendue des membres. Le club fait relâche pour l’été et Suzanne Caron, la présidente du club, espère pouvoir tenir une saison normale à l’automne, sans les inconvénients de la pandémie.

Le fondateur du club de pétanque, Vianney Dufour, était présent pour l’occasion et a été honoré durant la soirée. « J’ai connu la pétanque quand je suis arrivé dans la région. Je restais sur un coin de rue et je voyais deux Français dans le chemin. Je vais les voir et leur demande : c’est quoi cette affaire-là ? Ils m’ont répondu : on joue à la pétanque », raconte M. Dufour en mimant l’accent typique marseillais.

C’est de cette façon que le fondateur s’est initié au jeu et a eu l’idée de démarrer un club pour faire connaître ce sport dans la région. Dans les premières années, le club attirait une cinquantaine de personnes. Le jeu se joue en équipe de trois et dans ses plus belles années, le club a déjà eu jusqu’à 48 équipes.

Le club, autrefois appelé le club de pétanque de Hauterive et ensuite le club de pétanque du Vieux-poste, a changé d’appellation depuis qu’ils ont déménagé ses pénates au Pavillon Saint-Sacrement.

Maintenant, le club compte 91 membres, mais ce sont plutôt 72 pétanqueurs qui sont actifs au sein du club. Les rencontres du club ont lieu les mardi et dimanche. Suzanne Caron, la présidente du club des 14 dernières années, aimerait bien voir la relève s’intéresser à son sport.

« On n’a pas vraiment de jeunes. On avait été approché par l’école Bois-du-Nord pour leur montrer à jouer, mais ça ne s’est pas concrétisé parce qu’on n’avait pas de journée disponible », indique la présidente.

Pour le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, souligner un anniversaire comme celui-ci démontre bien l’engagement des citoyens de sa ville. « Ce n’est pas rien, 50 ans. Cinquante ans de gens engagés, impliqués. Du bénévolat. C’est ce qui fait que Baie-Comeau est une ville aussi vivante, c’est que les gens sont impliqués et engagés. »

Partager cet article