Le Symposium de peinture déménage au Centre des arts

Par Charlotte Paquet 2:10 PM - 02 mai 2022
Temps de lecture :

Le président du comité organisateur du Symposium de peinture de Baie-Comeau, Carl Beaulieu (2e à partir de la gauche), a dévoilé la toile de la 34e édition en compagnie de Carole Deschênes, mairesse suppléante, Marielle-Dominique Jobin, directrice générale et artistique du Centre des arts de Baie-Comeau, et Luc Bourassa, représentant de l’aluminerie Alcoa, partenaire majeur depuis 26 ans.

Baie-Comeau renouera avec son Symposium de peinture du 22 au 26 juin. Et pour cette 34e édition qui se faisait attendre depuis deux ans, rien de moins qu’un nouveau lieu d’accueil, en l’occurrence le Centre des arts plutôt que le pavillon du Lac.

Lundi, c’était jour de dévoilement des grandes lignes de l’événement culturel de l’été dans la Manicouagan, qui se tiendra sous le thème L’éveil des nénuph’Arts avec l’artiste peintre Denise Pelletier à sa présidence d’honneur.

Vingt-huit peintres, dont 10 vivront leur baptême du symposium, seront chez nous pour l’occasion. Cette année, l’ouverture se fera le mercredi plutôt que le traditionnel mardi. Oui, le rendez-vous sera écourté d’une journée, mais le nombre de participants sera également réduit. Habituellement, 34 artistes participent à l’événement.

« C’est une question de disponibilité de peintres. Il y en a six qui n’étaient pas disponibles. On a décidé de ne pas les remplacer parce que, comme on change de lieu, on veut quand même se donner une marge de manœuvre pour être capable de bien fonctionner et d’être à l’aise » », a expliqué le président du comité organisateur, Carl Beaulieu.

L’expérience de 2022 permettra également à l’organisation de vérifier s’il est possible de revenir à la formule de 34 peintres, dans l’éventualité où le symposium demeurerait au Centre des arts dans les prochaines années.

Des avantages

Le nouveau site, rendu nécessaire par la désuétude du tapis réfrigérant au pavillon du Lac, procurera bien des avantages, ne serait-ce qu’avec l’air climatisé qui fera le bonheur des artistes et des visiteurs, le stationnement beaucoup plus vaste et sa localisation géographique jugée plus accessible.

Les peintres installeront leurs chevalets dans la salle Espace Alcoa. Les démonstrations quotidiennes seront présentées dans le foyer du Centre des arts. Enfin, la cérémonie d’ouverture et le vernissage de clôture se dérouleront dans la grande salle.

Sur les murs du foyer, on installera les toiles des présidents d’honneur qui se sont succédé au fil des ans.
Carl Beaulieu se dit certain que le fait d’être associé à ce nouveau lieu sera une source d’inspiration pour les artistes.

Des retrouvailles

« Juin 2022 sera le mois de juin magique, celui de nos retrouvailles », a lancé la peintre Denise Pelletier par le truchement d’une vidéo présentée lundi. Selon elle, les participants « piaffent d’impatience de retourner à Baie-Comeau ». Elle s’est d’ailleurs dite confiante que tous sauront épater les visiteurs.

La présidente d’honneur Denise Pelletier a peint cette magnifique toile pour le Symposium de peinture de Baie-Comeau, qui se tient sur le thème L’éveil des nénuph’Arts

Des 28 peintres attendus, 4 proviendront de la Côte-Nord. Il s’agit de Claude Bonneau, qui possède le titre honorifique d’ambassadeur du Symposium de peinture, de Manon Jobin et de Joannie Raymond, de Baie-Comeau, et de Claire Barriault, de Sept-Îles. Mme Raymond vivra son premier symposium.

Un ancien de la Côte-Nord et complice du Symposium de peinture à ses débuts, Jean-Charles Tremblay, participera également à l’événement.

Malheureusement, le Belge Roland Palmearts, président d’honneur à vie, brillera par son absence afin de rester aux côtés de sa conjointe, la peintre Odette Ferrer, qui combat la maladie.

Ce qu’ils ont dit

« Ça faisait du sens aussi de recevoir le Symposium de peinture et de laisser une place de choix aux arts visuels puisque le Centre des arts porte bien son nom. » Marielle-Dominique Jobin, directrice générale et artistique du Centre des arts

« On est rendu à 34 ans. On a développé le goût de l’art, le goût du beau et de l’intérêt à en savoir davantage. (…) Le Symposium est un incontournable qui met en lumière la beauté à travers l’œil de l’artiste. » Carole Deschênes, mairesse suppléante

« Même si le Symposium, physiquement, s’éloigne un petit peu de notre usine, on l’a dans le cœur, il reste proche et on va continuer d’être présent. » – Luc Bourassa, porte-parole de l’aluminerie Alcoa, partenaire majeur de l’événement

Partager cet article