Le Centre des arts en liesse pour ses 30 ans

Par Charlotte Paquet 12:16 PM - 04 mai 2022
Temps de lecture :

La directrice générale et artistique du Centre des arts de Baie-Comeau, Marielle-Dominique Jobin (2e à partir de la gauche), a dévoilé les grandes lignes des festivités du 30e anniversaire. On l’aperçoit en compagnie de Nadine Desrosiers, présidente de la Corporation de gestion de la salle de spectacle de Baie-Comeau, et de deux employées, Régine Dubé et Marie-Josée Guitar.

Le Centre des arts de Baie-Comeau fête ses 30 ans en 2022. Il compte les souligner dignement avec plusieurs rendez-vous dès cet été et pour toute la prochaine année artistique, dont un moment fort de neuf journées de célébrations en septembre.

Rappelons que le Théâtre de Baie-Comeau, comme on l’appelait jusqu’en 2010, a ouvert ses portes le 12 septembre 1992. Le poète et chansonnier natif de la Côte-Nord, Gilles Vigneault, aura été le premier artiste à monter sur scène. Trente ans plus tard, cette date significative ne passera pas sous silence, a promis sa directrice générale et artistique, Marielle-Dominique Jobin.

Mais d’ici là, le Centre des arts donnera le ton à cette année bien spéciale en réintégrant le réseau d’été du Regroupement des organisateurs de spectacle de l’est du Québec (ROSEQ) après une absence de neuf ans. Trois spectacles seront présentés, dont deux gratuits et sur des scènes extérieures.

Le groupe Ayrad, qui fait dans la musique du monde, se produira à la Place de la biosphère le 31 juillet sur le coup de 16 h. Faisant partie de la série Famille d’Hydro-Québec, Amarelinha, de la compagnie La marche du crabe, sera offert au parc des Pionniers le 19 août à 10 h 30 et à 15 h 30.

La programmation estivale prévoit aussi le passage de Jay Scott le 20 août, à 20 h, à l’Espace Alcoa en formule debout.

Neuf jours festifs

Pour son 30e anniversaire, le Centre des arts a choisi de reprendre le concept de neuf jours de célébrations, qui avait marqué son ouverture officielle en 1992. Cinq spectacles dans autant de disciplines sont inscrits à la programmation.

Le signal sera donné le 9 septembre avec En direct du 30e, une production spéciale inspirée de la populaire émission télé de Radio-Canada, En direct de l’univers, avec la bénédiction de sa productrice et animatrice, France Beaudoin.

Animée par Mme Jobin et Simon Philibert, des Productions SMP, En direct du 30e rendra hommage aux musiciens, chanteurs et autres artistes qui ont apporté leur collaboration au fil des ans. « Ce sera un bien-cuit pour la salle de spectacle qu’on va réaliser. (…) On aura l’occasion de se rappeler des anecdotes, des souvenirs et bien sûr rendre hommage à cette fabuleuse histoire-là », a souligné la directrice générale et artistique, en disant espérer un plateau pivotant tout comme à la télé.

Suivront les spectacles du duo Les Grandes Crues le 10 septembre, après pas moins de trois reports depuis le début de la pandémie, du pianiste-compositeur-interprète de renommée internationale, Jean-Michel Blais, le 13 septembre et de la pièce de théâtre Huit femmes, déjà présentée au Centre des arts mais avec une distribution différente, le 14 septembre.

Ce sont Les Cowboys fringants qui viendront clore ces neuf journées de festivités le 16 septembre, eux qui font un tabac partout où ils passent avec le spectacle dédié à leur dixième album en carrière, Les Antipodes.

Une fierté

En 30 ans d’existence, le Centre des arts de Baie-Comeau a largement contribué à la démocratisation des arts sous toutes ses formes.

« Le mot qui me revient pour célébrer ce 30e anniversaire-là, ce serait le mot fierté. Parce qu’on ne s’en rend pas toujours compte et on peut le prendre pour acquis, mais ce bâtiment-là n’est pas seulement magnifique, il est aussi très vivant », a mentionné Mme Jobin.

Au-delà des spectacles présentés en salle, a-t-elle rappelé, il y a les autres organisations qui y ont élu domicile, entre autres l’Académie de danse de Baie-Comeau ou l’École de musique Côte-Nord. « On a de quoi être fier, parce qu’on est une drôle de bibitte dans l’Est du Québec. On est le seul centre des arts. Nous quand un spectacle est terminé, on ne barre pas la porte, il y a encore des représentations, des cours qui se donnent ».

Partager cet article