Eaux usées et COVID-19 : Baie-Comeau et Sept-Îles ciblées pour une vigie

Par Charlotte Paquet 10:20 AM - 05 mai 2022
Temps de lecture :

L’Institut national de santé publique du Québec espère étendre à 20 nouvelles villes auQuébec, dont Baie-Comeau et Sept-Îles, son programme de vigie pour la détection de la COVID-19 des eaux usées. Photo Pixabay

Baie-Comeau et de Sept-Îles font partie des 20 municipalités du Québec ciblées par l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) pour y étendre le programme de vigie pour la détection de la COVID-19 dans les eaux usées déjà en place dans quatre grands centres urbains.

Les deux villes de la Côte-Nord pourraient ainsi joindre Québec, Laval, Montréal et Gatineau, où la cueillette de données est en cours depuis peu.

L’INSPQ a reçu un mandat du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) en lien avec ce programme le 24 février.

Comme les personnes infectées rejettent dans leurs selles des parcelles de virus même sans ressentir de symptômes, la vigie peut permettre d’obtenir « un signal précoce des tendances sur un territoire », explique Aurèle Iberto-Mazzali, conseiller en communication à la direction de valorisation scientifique et qualité. Il ajoute que « cette approche est utile aussi pour déceler l’émergence de nouvelles vagues ou de nouveaux variants ».

L’INSPQ évalue la possibilité d’élargir le programme à d’autres municipalités en sollicitant l’expertise de partenaires publics et privés, notamment les directions de santé publique régionales. Le déploiement du programme au Québec pourrait se faire d’ici à la fin de l’été.

Le 20 avril, un avis d’intention a été publié au Système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec pour un contrat de service d’échantillonnage, de transport et d’analyse de la COVID-19 dans les eaux usées.

À terme, le suivi de la COVID-19 dans les eaux usées s’ajoutera à d’autres indicateurs pour suivre l’évolution des tendances et l’apparition de nouveaux variants dans les communautés, poursuit M. Iberto-Mazzali. Éventuellement, le programme pourrait être étendu à la vigie d’autres infections, et servir également à dépister d’autres problématiques de santé publique.

Partager cet article