Un dynamitage crée un émoi en raison de pression atmosphérique basse

Par Charlotte Paquet 12:04 PM - 05 mai 2022
Temps de lecture :

La charge explosive n’était pas imposante, mais la pression atmosphérique basse explique que le dynamitage effectué à la carrière des Entreprises Jacques Dufour ait été ressenti à ce point. Photo iStock

Une secousse d’une magnitude 1,8 sur l’échelle de Richter ressentie mercredi matin dans la Manicouagan serait probablement passée inaperçue, n’eût été la pression atmosphérique basse qui prévalait alors.

Il était autour de 8 h 30 lorsqu’un bruit sourd s’apparentant à un coup de tonnerre a été entendu à Baie-Comeau, mais aussi dans la péninsule Manicouagan. Certaines personnes ont également perçu des vibrations.

Sismologue chez Séisme Canada, Mareike Adams confirme que l’événement « n’était pas réellement un tremblement de terre, mais une explosion de carrière à environ 17 km de Baie-Comeau ». Elle ajoute que la secousse n’a fait aucun dommage.

La carrière dont il est question, c’est celle des Entreprises Jacques Dufour, située le long de la route 138 sur le territoire de Pointe-Lebel. Questionné pour savoir pourquoi ce dynamitage-là avait causé un tel émoi, Pierre-Luc Labranche, chargé de projet au siège social de la firme à Baie-Saint-Paul, explique que « le plafond était bas, la pression atmosphérique un peu plus basse, c’est pour ça qu’on l’a plus entendu. »

Selon lui, la charge explosive n’était pas plus élevée que d’habitude. Il parle d’un dynamitage de petit à moyen. « C’est le son qui se répartit plus facilement dans ces conditions-là », ajoute-t-il. Oui, des vibrations peuvent avoir été ressenties aussi, dit-il, mais « vraiment minimes ».  

Partager cet article