La Maison Alpha lance Vivre, grandir et profiter de la vie dans la Manicouagan

Par Charlotte Paquet 3:40 PM - 03 juin 2022
Temps de lecture :

L’équipe de la Maison Alpha ABC Côte-Nord est on ne peut plus fière de sa revue Vivre, grandir et profiter de la vie dans la Manicouagan. Francyne Lauzé (2e à partir de la droite), son instigatrice, pose en compagnie de Robert Leblanc, président du conseil d’administration, des étudiants en photographie Fabiola Vielma, Stéphane Dumas et Jessica Roy ainsi que Marjolaine Landry, coordonnatrice.

La Maison Alpha ABC Côte-Nord vient de réaliser un nouveau projet avec le lancement de la revue Vivre, grandir et profiter de la vie dans la Manicouagan. Son but : faire réaliser le bonheur d’y habiter à travers le regard de Manicois de souche revenus s’y établir, mais aussi de gens arrivés d’ailleurs au Québec et même d’outre-frontières.

Jeudi, c’était jour de lancement de la revue en présence de plusieurs de ses artisans. Un projet qui accouche deux ans après ses balbutiements et le début d’une pandémie. Un projet original pour un organisme méconnu qui se voue depuis 38 ans à l’alphabétisation et à la francisation.

« Les gens sont heureux de vivre à Baie-Comeau. C’est ça la vue qu’on voulait faire valoir. On l’oublie parfois. Les gens nous disent vous avez des joyaux ici sur la Côte-Nord, vous avez des beautés. On est collés dessus et ils nous le font revivre, remettre dedans », a mentionné Francyne Lauzé, instigatrice du projet et formatrice en photographie et informatique au sein de l’organisme.

Vingt-six citoyens de la Manicouagan se sont prêtés au jeu d’entrevues et de séances photos. Ils ont raconté pourquoi ils ont choisi de s’établir dans la région, ce qui les y a attirés. Le plein air, l’absence de trafic, le calme, la chaleur de sa population font partie des raisons invoquées.

Vivre, grandir et profiter de la vie dans la Manicouagan a permis à trois étudiants en photographie d’exercer leur art et à d’autres en alphabétisation, en informatique et même en francisation à réaliser des entrevues de groupe. « Il y a des journées où on pouvait être une vingtaine dans la classe pour les accueillir (les invités) et d’autres peut-être 10 », a indiqué Mme Lauzé.

La suite

La revue a été imprimée à 1000 exemplaires. Elle sera distribuée dans des salles d’attente, comme des cabinets de dentistes ou de notaires, afin que les résidents de la Manicouagan puissent découvrir toutes les histoires, souvent touchantes, qu’elle renferme. Des histoires qui peuvent être celles d’un voisin, d’un collègue ou d’une vague connaissance.

Les raisons d’habiter dans la Manicouagan sont nombreuses et variées. Les témoignages obtenus le confirment. On voit ici une partie de la couverture de la revue Vivre, grandir et profiter de la vie dans la Manicouagan.

Vivre, grandir et profiter de la vie dans la Manicouagan est aussi appelée à devenir un outil d’attraction de nouveaux citoyens. Elle circulera d’ailleurs dans des salons de l’emploi au Québec. Elle pourrait aussi devenir un élément de plus dans le recrutement de nouveaux cégépiens.

La revue est aussi accessible sur le site Internet de l’organisme.

En incluant la valeur estimée de la contribution bénévole des étudiants de la Maison Alpha ABC Côte-Nord, le coût de réalisation du projet oscille autour de 7 000 $, dont près de moitié est allée pour l’impression. L’organisme a bénéficié du soutien financier d’une douzaine de commanditaires.

Ce qu’ils ont dit

Daniel Luhangela a livré un superbe témoignage lors du lancement de la revue. On le voit avec sa femme Isabelle, étudiante en francisation à la Maison Alpha ABC Côte-Nord, et leur petite fille.
  • « Les photos, tant qu’à moi, sont à croquer et les textes à dévorer. » – Robert Leblanc, président du conseil d’administration
  • « Le but de ce projet est également de permettre à tous nos étudiants de relever de nouveaux défis, travailler ensemble vers un but commun, se dépasser, sortir de sa zone de confort pour finalement arriver au but et en être très fiers. » – Marjolaine Landry, coordonnatrice
  • « La Manicouagan, c’est non seulement un bon coin, mais un coin qui fait grandir les immigrants. (…) Je vous ai parlé de mon parcours pour un peu cultiver la patience dans l’intégration des immigrants. Ça vous prend un peu de patience envers nous autres. Merci beaucoup pour nous accepter. Merci beaucoup pour nous intégrer, mais aussi nous outiller à intégrer la Manic. » – Daniel Luhangela
  • « C’est aussi un excellent projet qui sait tisser des liens et des sentiments d’appartenance à notre magnifique région. » – le député Martin Ouellet

Partager cet article