La Maison de la faune cédée à la Ville de Baie-Comeau

Par Charlotte Paquet 11:16 AM - 21 juin 2022
Temps de lecture :

La transaction de cession de la Maison de la faune à la Ville de Baie-Comeau est à venir.

Une entente est intervenue entre la Ville de Baie-Comeau et la Maison de la faune pour la cession du bâtiment sis à l’extrémité ouest du boulevard Laflèche, entente rendue possible avec le partenariat du cégep de Baie-Comeau.

Création de l’Association des chasseurs et pêcheurs Manic-Outardes en 1999, l’organisme sans but lucratif est en pourparlers avec la municipalité depuis plusieurs années pour assurer son avenir et régulariser sa situation, lui dont l’immeuble qui lui appartient est érigé sur un terrain propriété de la Ville.

Les deux parties viennent de s’entendre. Grâce au cégep et son programme Techniques d’aménagement cynégétique et halieutique, la Ville pourra poursuivre la mission d’éducation et d’enseignement de la Maison de la faune, dont le nom restera d’ailleurs.

 « La région, c’est une région en lien avec la faune, la forêt et ça, c’est important à la fois pour la Ville, à la fois pour le cégep, mais aussi pour les bénévoles qui ont mené ça à bout de bras pendant plusieurs années, leur Maison de la faune », a souligné le maire Yves Montigny, en ajoutant que les détails du projet liant la municipalité et le cégep seront dévoilés incessamment.

Aspect financier

L’aspect financier de l’entente a fait l’objet d’une résolution à la séance du conseil municipal du 20 juin à Baie-Comeau. En retour de la cession du bâtiment, la Ville s’engage à verser rapidement 100 000 $ à la Fondation du cégep de Baie-Comeau pour soutenir les activités qui s’y tiendront.

Il est aussi question d’un autre montant de 100 000 $ à trouver pour la fondation d’ici les cinq prochaines années avec la contribution d’autres bailleurs de fonds. « Je suis convaincu qu’on va le trouver le 100 000 $ dans un délai très raisonnable dans les différents fonds parce que c’est en lien vraiment avec notre région, avec notre vision, avec ce qui se travaille sur le territoire », a assuré le maire.

Fait à noter, le règlement inclut aussi une somme de 5 000 $ à remettre à l’organisme Maison de la faune pour lui permettre de fermer les livres.

Partager cet article