100 ans et toujours passionnée de politique

Par Colombe Jourdain 6:00 AM - 06 juillet 2022
Temps de lecture :

Estelle Thibault, ancienne mairesse de Franquelin, aura 100 ans le 9 juillet. Elle apparaît ici avec ses filles Diane et Denise Gendron.

L’ancienne mairesse de Franquelin, Estelle Thibault, fera son entrée au club sélect des centenaires, le 9 juillet, et sa famille la fêtera comme il se doit, enfin réunie après les longs mois de pandémie.

L’aînée a fait un retour sur sa vie avec Le Manic, à l’aube de célébrer son centenaire.

Après s’être impliquée au sein de sa communauté, elle se lance en politique et devient mairesse de Franquelin de 1987 à 1999. « J’étais avec des bons conseillers et quand j’avais besoin d’eux, ils étaient là », souligne l’ancienne mairesse.

Durant cette période, elle travaille à la création et au développement du Village forestier d’antan de Franquelin, faisant rapatrier des objets originaux de la QNS, raconte sa fille Diane.

Elle a également été présidente du Cercle des fermières du village et est l’instigatrice du comité pour les familles endeuillées.

Pour souligner son implication et son engagement dans sa communauté, Mme Thibault a été honorée de la médaille du lieutenant-gouverneur pour les aînés en 2020.

À cet âge vénérable, Mme Thibault montre encore son attachement continu au service de la population en s’exclamant « qu’elle a déjà été approchée pour se présenter à la mairie de Baie-Comeau mais qu’elle a dû refuser, par contre, elle retournerait bien à la mairie de Franquelin ». « L’engouement est toujours là », s’est exclamé Denise, l’une des filles de Mme Thibault.

Bref historique

Estelle Thibault est née aux Escoumins, le 9 juillet 1922 et a toujours habité sur la Côte-Nord. Celle qui deviendra plus tard mairesse de Franquelin a d’abord suivi ses parents à Shelter Bay, aujourd’hui Port-Cartier.

Ses parents ont, par la suite, déménagé sur la rive-sud près de Matane, mais Mme Thibault est restée à Shelter Bay où elle travaillait dans les cuisines de la compagnie QNS.

Quand la compagnie a fermé ses portes à Shelter Bay, Mme Thibault a décidé de s’établir à Franquelin, en 1954, où la papetière était encore présente. C’est là qu’elle rencontre son futur mari, Hector Gendron, électricien pour la compagnie. Ils se sont mariés en 1955 et ont eu quatre enfants : Diane, Raymond, Andrée et Denise. Elle compte sept petits-enfants et huit arrière-petits-enfants.

Maintenant résidente au Château Baie-Comeau, elle essaie de participer aux activités prévues, surtout le bingo, qu’elle adore. « Je n’ai pas toujours le goût d’y aller, mais les gens m’encouragent à sortir et participer aux activités », raconte-t-elle. Elle reçoit la visite de sa famille régulièrement qui s’apprête à fêter ensemble l’anniversaire de la centenaire.

Partager cet article