Une dizaine de Airbnb, « c’est en masse » à Baie-Trinité

Par Charlotte Paquet 8:37 AM - 18 juillet 2022
Temps de lecture :

Le maire de Baie-Trinité, Étienne Baillargeon, est d’avis qu’une dizaine de résidences de tourisme est bien assez pour la taille de sa municipalité.

Avec une dizaine de résidences de tourisme sur son territoire, Baie-Trinité considère que c’est suffisant compte tenu de sa petite taille, d’où l’adoption récente d’un premier règlement pour encadrer cette pratique.

« À toutes les semaines, du monde de partout au Québec appelle (à la municipalité) pour savoir si on a des Airbnb », indique le maire Étienne Baillargeon. La demande est forte, mais le charmant village de Baie-Trinité veut éviter de se retrouver avec un trop grand nombre de résidences de ce type et nuire ainsi à l’installation permanente de nouveaux citoyens et de nouvelles familles.

M. Baillargeon souligne que ce n’est pas avec une meute de touristes qui débarquent pendant quelques mois durant la belle saison que la localité gardera ses services à l’année et son école.

Selon la nouvelle réglementation, un droit acquis est attribué aux propriétaires actuels de ces résidences très recherchées des vacanciers. Si la propriété change de mains, l’acquéreur peut continuer de l’exploiter en formule Airbnb. Par contre, s’il décide de l’occuper lui-même, il lui sera interdit de la reconvertir par la suite.

M. Baillargeon apporte une distinction avec la location d’une maison à plus long terme, ce qui demeure permis.
« C’est correct qu’il y en ait (des Airbnb), mais pour nous, une dizaine, c’est en masse », conclut l’élu, en ajoutant que ce type de résidences apparaît depuis deux à trois dernières ans.

Partager cet article