Les centres de services de Desjardins encore fermés dans la péninsule Manicouagan

Par Charlotte Paquet 10:00 AM - 02 août 2022
Temps de lecture :

Le centre de services de la Caisse Desjardins de Manic-Outardes à Chute-aux-Outardes (photo) est fermé depuis le début de la pandémie de COVID-19, tout comme celui de Ragueneau. Il est encore question de fermetures temporaires. Photo Google Map

La Caisse Desjardins de Manic-Outardes a fermé temporairement ses centres de services de Chute-aux-Outardes et de Ragueneau en début de pandémie de COVID-19. Même si la situation a évolué radicalement avec le temps, aucune réouverture n’est prévue à court terme, au grand dam de citoyens, dont Jean-Charles Girard.

Résident de Ragueneau, M. Girard a interpellé son conseil municipal, en juin, au sujet de la fermeture prolongée des deux centres de services. À la suite de sa sortie, le maire Raymond Lavoie a eu, en compagnie de son vis-à-vis de Chute-aux-Outardes, Yoland Émond, une rencontre virtuelle avec la directrice générale de la caisse, Joanie Bergeron Poudrier. « Elle était d’accord. Elle voulait les rouvrir », confirme M. Lavoie, en notant la difficulté à trouver des employés.

En juin, Jean-Charles Girard avait interpellé le conseil municipal de Ragueneau sur l’importance de faire des pressions pour la réouverture des centre de services de Desjardins de Ragueneau et de Chute-aux-Outardes.

Jean-Charles Girard considère toutefois que les démarches doivent s’intensifier. Il espère même une prise de position de la MRC de Manicouagan.

Celui qui a déjà été maire de Chute-aux-Outardes rappelle d’ailleurs avoir travaillé fort pour l’installation d’un guichet automatique au centre de service de Chute-aux-Outardes en 1997.

« C’est pas vrai qu’ils veulent rouvrir. À Ragueneau, il y avait des employés. Peut-être qu’ils seraient intéressés », souligne-t-il en faisant référence à la pénurie de main-d’œuvre déplorée par la Caisse Desjardins de Manic-Outardes pour expliquer la prolongation de la fermeture.

Jean-Charles Girard croit plutôt que Desjardins gagne à faire perdurer la situation. Il doute de son intérêt à rouvrir. « Ça fait depuis longtemps leur affaire. Les gens se sont déplacés. Ils donnent le service quand même. Ils veulent voir si les gens vont crier. Si les gens ne crient pas, on fermera ça définitivement. »

Le citoyen réclame la réouverture d’au moins l’un des deux centres de services, peu importe lequel. Aucun chauvinisme de sa part, même s’il considère que celui de Ragueneau pourrait peut-être être privilégié étant donné qu’un guichet automatique se trouve déjà à Chute-aux-Outardes.

Après avoir déjà fonctionné à cinq jours par semaine dans le passé, les deux centres avaient des horaires très réduits avant leur fermeture au printemps 2020.

Réactions

Interrogée sur la volonté réelle de rouvrir les centres de services fermés temporairement, Nathalie Sigouin, directrice du développement de marché à la Caisse Desjardins de Manic-Outardes, répond dans un échange de courriels que « cette décision appartient au conseil d’administration qui analyse de façon continue le réseau de distribution de la Caisse ».

À titre de porte-parole de l’institution en l’absence de sa directrice générale, en vacances, Mme Sigouin admet qu’aucune réouverture n’est prévue à court terme. Elle assure cependant que tant le conseil d’administration que la direction « sont sensibles à la situation et ont à cœur d’offrir un accompagnement aux membres de la Caisse dans ce contexte ».

Malgré des efforts de recrutement, la pénurie de main-d’œuvre empêche de pourvoir les postes nécessaires à la réouverture des centres de services. Or, cette pénurie est accentuée par la recrudescence des cas de COVID et les vacances estivales, conclut la directrice.

Partager cet article