Perséides, pleine lune et soirées d’astronomie; l’univers est au rendez-vous!

Par Daniel Naud 7:00 AM - 05 août 2022
Temps de lecture :

Jasmine Tremblay, guide-interprète au Parc Nature de Pointe-aux-Outardes, lors des soirées d’astronomie.

Les amateurs d’astronomie sont servis ces temps-ci, avec la période des Perséides qui atteindra son apogée dans la nuit du 12 au 13 août, et la pleine lune en arrière-plan. De plus, il est encore possible d’assister aux soirées d’astronomie offertes par le Parc Nature de Pointe-aux-Outardes et ce, jusqu’au 20 août.

Pour plusieurs, l’arrivée du mois d’août est annonciatrice d’un des évènements astronomiques les plus connus de l’hémisphère nord; les Perséides. Ces magnifiques nuits sans nuages, où il est possible d’observer une pluie d’étoiles filantes, émerveillent grands et petits. Cette fois, la pleine lune fera partie du décor, dans toute sa splendeur, sauf qu’elle gâchera légèrement le spectacle, par la luminosité qu’elle reflète.

Toutefois, au-delà de l’observation, cette activité populaire mérite qu’on s’y intéresse d’un peu plus près. Car, mis à part un déferlement de météores, que sont les Perséides au juste? Et pourquoi surviennent-elles toujours au même moment de chaque année?

Dans sa course autour du Soleil, la Terre repasse inlassablement sur le même « sentier » céleste, année après année. Or, un nuage de débris, laissé par la comète Swift-Tuttle, se trouve sur notre passage, à un endroit correspondant pour nous aux mois de juillet et août.

Ainsi, chaque année, notre planète traverse ce nuage et entre en collision avec les débris, qui eux, frappent notre atmosphère et se désintègrent à cause de la friction, terminant leur existence en une longue trainée de feu. Ce ne sont donc pas les Perséides qui nous foncent dessus, mais bien le contraire.

Ce phénomène précis se nomme perséides parce que, selon notre point de vue terrestre, l’amas de particules est en alignement avec la constellation de Persée, située dans la portion nord de la voûte céleste.

À noter qu’une foule de pluies d’étoiles filantes surviennent tout au long de l’année, nommées selon les constellations d’où elles semblent surgir. Outre les Perséides, les plus intenses sont les Lyrides (Lyre) en avril, les Eta Aquarides (Verseau) en avril-mai, les Orionides (Orion) en octobre, les Léonides (Lion) en novembre et les Ursides (Petite Ourse) en décembre.

Les yeux vers les étoiles

Encore cet été, le Parc nature de Pointe-aux-Outardes offre tous les soirs, depuis le 15 juillet, et ce jusqu’au 20 août, une activité d’astronomie, sous le thème Les yeux vers les étoiles.

Débutant par une énumération générale des merveilles du cosmos et d’une présentation des constellations visibles, les guides-interprètes font voyager les participants jusqu’aux confins de l’univers.

Par la suite, le public est invité à poser l’œil sur l’oculaire du majestueux télescope de 18 pouces de diamètre du Parc Nature, afin d’observer les galaxies, les nébuleuses, et les amas d’étoiles, présents dans les profondeurs du ciel nocturne.

L’activité a lieu même en cas de mauvais temps. Les participants sont alors conviés dans une salle finement aménagée, et la visite de l’univers se fait sur grand écran à partir d’un logiciel de haute performance. 

Partager cet article