Une nouvelle aile jeunesse à la Chambre de commerce

Par Karianne Nepton-Philippe 7:00 AM - 22 juin 2024 Initiative de journalisme local
Temps de lecture :

La décision de créer l’aile jeunesse marque le début d’une nouvelle ère de collaboration et d’efficacité pour le développement économique de la région. 

La Jeune Chambre de Manicouagan rejoint la Chambre de commerce et d’industrie de Manicouagan (CCIM) en tant qu’aile jeunesse.

La Jeune chambre met ses activités sur pause pour une durée indéterminée pour se joindre à la CCIM. À terme, il est prévu que cette pause mène à la dissolution complète. 

Le but de ce fusionnement est d’en arriver à mettre en commun les ressources humaines, les activités et les membres des deux entités. 

Aile jeunesse 

L’intégration de la Jeune chambre de Manicouagan se concrétise en tant qu’aile jeunesse au sein de la CCIM.

« Pour nous, l’aile jeunesse, c’est le prolongement du conseil d’administration afin de recruter de futurs candidats », lance Jean-François Gauthier, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Manicouagan.

« Au cours des prochains mois, nous pourrons concentrer nos efforts communs pour répondre aux besoins de nos membres respectifs », ajoute-t-il. 

Les deux organisations sont sûres que l’aile jeunesse permettra de garantir une représentation accrue des jeunes entrepreneurs et professionnels, tout en restant dynamique dans le milieu. 

Elle constituera un pont entre les générations et contribuera à l’émergence des projets dans le secteur. 

Efficacité 

Selon les deux chambres, cela vise à accroître l’efficacité dans la réalisation de leurs missions respectives.

« Dans le passé, de nombreuses occasions se sont présentées pour obtenir le résultat que nous avons aujourd’hui, et je suis heureux d’être à la tête du Conseil qui aura réussi cette union. Nous allons crédibiliser encore plus notre organisation tout en assurant sa pérennité », mentionne le président de la Jeune Chambre de Manicouagan, maintenant l’aile jeunesse de la CCIM, David Normand. 

« La formule de gouvernance convenue avec la Chambre nous laissera la marge de manœuvre nécessaire à la réalisation de notre mission », poursuit-il. 

Partager cet article