Les établissements de détention de la Côte-Nord souffrent du manque de personnel, dénonce le syndicat

Par Karianne Nepton-Philippe 1:23 PM - 3 juillet 2024 Initiative de journalisme local
Temps de lecture :

Les agents de services correctionnels de la Côte-Nord ont manifesté la semaine dernière. Photo Karianne Nepton-Philippe

Le Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec dénonce le manque d’écoute du gouvernement dans ses négociations. Une manifestation s’est d’ailleurs tenue le 3 juillet devant l’établissement de détention de Baie-Comeau et une autre aura lieu à Sept-Îles demain.

« Baie-Comeau souffre beaucoup, Sept-Îles aussi. Mais, à Baie-Comeau, il y a actuellement des prêts de services. Des gens viennent d’autres prisons au Québec dans leurs jours de congé pour porter main-forte aux agents ici pour essayer de réduire au maximum les réquisitions obligatoires », fait savoir Jean-Pascal Bélisle, secrétaire général du syndicat.

Ce dernier explique que la période de négociations n’aboutit sur aucune solution concrète à ce qu’il constate sur le terrain.

« Dans les négociations, on l’échappe au niveau du temps supplémentaire obligatoire. On souffre énormément dans le réseau du manque de personnel et il y a beaucoup de réquisition obligatoire en ce moment », explique-t-il.

Ce dernier demande des solutions concrètes : « On soumet au gouvernement des solutions, mais on n’est pas écouté ni entendu. On est sur le plancher, alors on connaît la situation. »

Ces manques causent un climat de travail qui est difficile entre agents, la direction et l’employeur, soutient M. Bélisle.

« On fait aussi aujourd’hui une campagne pour laquelle on porte des patchs qui disent : ministère sans pouvoir. Le ministère ne veut pas mettre ses culottes. Il se passe qu’il n’y a pas de bris de service au niveau des personnes incarcérées […], mais ça joue sur le climat de travail », ajoute ce dernier.

Notons que le syndicat représente tous les agents correctionnels provinciaux au Québec, établis dans 17 établissements de détention. Sur la Côte-Nord, ce sont les agents des établissements de Baie-Comeau et Sept-Îles qui sont représentés.

« Au niveau provincial, il manque plus de 300 agents dans le réseau. Et la Côte-Nord est très durement touchée », note Jean-Pascal Bélisle.

Partager cet article