Défi relevé pour le Club de motocross de Baie-Comeau

Par Johannie Gaudreault 11:38 AM - 4 juillet 2024
Temps de lecture :

La course de motocross a été populaire chez les filles. Photo courtoisie

Est-ce que les courses de motocross ont manqué aux Baie-Comois ces dernières années ? L’événement tenu la fin de semaine dernière prouve que oui. Plus de 650 personnes ont foulé le site du Club de motocross de Baie-Comeau le 29 juin pour assister à la 4e manche du championnat Saguenay–Lac-Saint-Jean (SLSJ).

Pour le président du club baie-comois, Daniel Beaulieu, les objectifs ont été atteints. « On avait mis la barre haute parce que l’on connaissait ce qu’il se fait ailleurs. On voulait au moins l’égaler. C’était un peu comme un test en même temps. C’était notre première édition, mais on souhaitait bien réussir pour éventuellement avoir notre chance pour revenir en 2025. Je peux dire mission accomplie », commente-t-il. 

Le public a été rendez-vous tout comme les compétiteurs. Au total, le club a reçu 129 inscriptions pour les 13 catégories des courses qui se déroulaient le samedi. Il s’agit d’un « record » pour M. Beaulieu qui se réjouit du taux de participation.

« On a réussi à avoir les chiffres des manches de la SLSJ. Ils visent toujours entre 110 et 140 coureurs. On a eu le haut de la moyenne. Les inscriptions ont confirmé que les gens étaient vraiment intéressés à venir », témoigne-t-il avec le sentiment du devoir accompli.

Et que dire des spectateurs qui se sont faits présents en grand nombre ? Les gradins débordaient, assez qu’il faudra en ajouter l’an prochain. Le stationnement était plein à craquer de véhicules récréatifs et de remorques fermées. « Le public s’est stationné sur le chemin du lac Salé. On m’a dit que c’était quasiment proche du chemin de la Scierie des Outardes », s’exclame le bénévole. 

C’est une carte que pourra jouer le Club de motocross de Baie-Comeau pour s’intégrer annuellement au calendrier du championnat SLSJ. « Ce n’est pas courant dans la SLSJ. Il n’y a pas nécessairement du public qui vient voir les courses. C’est plutôt la famille des coureurs », explique Daniel Beaulieu, qui a reçu des commentaires élogieux au sujet de l’organisation de l’événement. On l’a même comparé à une course de niveau provincial. 

En plus des courses du samedi, les participants avaient l’opportunité de pratiquer et d’essayer le circuit la veille. Au total, une cinquantaine de bénévoles ont prêté main-forte pour l’organisation de la manche. De plus, le club a pu compter sur l’appui de commanditaires pour assurer l’aspect financier de l’événement. 

Pour le club de 52 membres, cette activité a demandé des préparatifs en amont, dont l’amélioration du circuit principal et de celui pour les plus jeunes. « Il est fait pour pratiquer tout ça, mais pour recevoir une gang comme on a eu, ce n’est pas la même dimension », de faire savoir le président ajoutant qu’il fallait penser à tous les petits détails.

Résultats

Parmi les compétiteurs, on retrouvait des coureurs de Port-Cartier, Sept-Îles et Baie-Comeau. Quelques Baie-Comois se sont d’ailleurs illustrés en montant sur le podium. C’est le cas du jeune Matt Lemieux qui continue d’impressionner la galerie. Il a remporté la première position dans le 65 cc.

Éric-Alexandre Normand a terminé à la deuxième place dans la catégorie vet junior tandis que Patrick Lévesque, originaire de Baie-Comeau, a réussi à la se faufiler au 3e rang chez les vet 40+. 

Daniel Beaulieu a été surpris par la participation des femmes à la compétition. « C’était la plus grosse catégorie. Elles étaient 16 sur la gate de départ. C’est étonnant. On a juste 20 places sur la gate. Ce n’est pas juste un sport de gars », déclare-t-il.

D’ailleurs, la professionnelle Sarah-Kim Villeneuve était parmi les compétitrices. Celle qui roule en pro 250 en plus de la catégorie féminine offrira une formation un peu plus tard cette saison à Baie-Comeau. « Elle est très populaire. Elle est une source d’inspiration pour les filles », ajoute M. Beaulieu.

Le championnat SLSJ se déroule en huit manches. Il se conclura lors de la fin de semaine de la fête du Travail en septembre à Saint-Jean-Vianney. Pour Baie-Comeau, la part du Club de motocross est accomplie, mais les organisateurs sont plus motivés que jamais à recevoir une manche l’année prochaine.

« J’avais dit que je promettais la manche de cette année et après, on verra. Même si on est vraiment fatigué, on est vraiment peppé à avoir une manche en 2025 », confirme Daniel Beaulieu satisfait du déroulement de la première édition et prêt à mettre les bouchées doubles pour la seconde. Notons que le calendrier du championnat sera dévoilé en janvier. 

Une chose est sûre, le président voit déjà du positif avec l’événement de cette année. « On est convaincu que l’impact de la course a éveillé l’intérêt et on pense que ç’a eu un gros effet d’entraînement. Le positif attire le positif. On a une opportunité d’amener un spectacle année après année à Baie-Comeau. On a saisi la chance. On va aller de l’avant en 2025 encore plus motivés. »

Partager cet article