Alex D’Orio se sent d’attaque pour son nouveau défi

Alex D’Orio se sent d’attaque pour son nouveau défi

Le vétéran Alex D'Orio est ravi d'aboutir sur la Côte-Nord et veut aider le Drakkar à se rendre le plus loin possible en séries. Photo Denis Thibault

Baie-Comeau – « Je savais qu’il y avait plusieurs rumeurs qui circulaient avec Baie-Comeau et Halifax. Aujourd’hui, je suis très heureux de me retrouver ici car le Drakkar était mon premier choix. »

Même s’il a éventuellement songé à poursuivre sa carrière avec les Sea Dogs, le gardien de but Alex D’Orio se dit comblé d’aboutir sur la Côte-Nord et de s’attaquer à ce nouveau défi au sein de l’équipage.

Le cerbère droitier de 19 ans a bien pensé qu’il demeurerait avec la formation du Nouveau-Brunswick, qui l’avait sélectionné comme son choix de première ronde au repêchage (neuvième au total) en l’encan de 2015.

« J’ai passé du très bon temps à Saint John après avoir gagné la Coupe du Président comme adjoint à ma première année. Par la suite, l’équipe a été en reconstruction, mais j’ai pu me développer davantage en recevant beaucoup de rondelles », a admis le portier originaire de Sherbrooke.

Quittant un milieu majoritairement anglophone, le gardien de 6 pieds, 3 pouces s’est déjà adapté à son nouvel environnement tout en retrouvant des coéquipiers et des amis d’enfance, comme Christopher Benoit et Sacha Roy.

Il n’y croyait plus

Même s’il est heureux de monter à bord, le nouveau numéro 34 a toutefois songé qu’un tel troc n’était plus envisageable. « Je n’y croyais plus vraiment quand le Drakkar est allé chercher Dereck (Baribeau). Sa blessure a toutefois modifié bien des choses. »

Victorieux à ses deux premiers départs, tout en maintenant une moyenne de 1,00 et un taux d’efficacité de 0,950, l’espoir qui s’est entendu avec les Penguins de Pittsburgh se dit fin prêt à relever la commande.

« Le Drakkar a effectué plusieurs transactions pour se grossir et aller chercher des joueurs d’expérience et c’est que ce tu dois faire quand tu veux aller loin dans les séries. Je suis passé par là tout comme les (Ethan) Crossman, (Samuel) L’Italien, (Keenan) MacIsaac, (Pascal) Corbeil et (Thomas) Éthier », a précisé l’homme masqué.

En pleine santé et gonflé à bloc, le grand gardien voit la deuxième moitié de saison de très bon œil. « Il y a beaucoup de talent au sein de ce club et la chimie s’installe de plus en plus rapidement. De mon côté, je veux contribuer aux succès au maximum », a-t-il assuré.

Interrogé sur son premier contact officiel, jeudi soir, avec ses nouveaux partisans, D’Orio a été ravi. « J’ai entendu beaucoup de choses au niveau de l’ambiance spéciale qu’il y avait dans les séries et j’ai bien hâte de vivre ces moments forts avec eux », a conclu l’athlète avec un sourire radieux.

En vitesse

Le vétéran gardien de but sera de retour à son poste, samedi après-midi, quand le Drakkar tentera d’inscrire une septième victoire consécutive lors de la visite des Olympiques de Gatineau dans ce match spécial qui soulignera, du même coup, l’anniversaire de la mascotte Snorri.

Poster un Commentaire

avatar