Baie-Trinité doit emprunter pour payer ses obligations

Baie-Trinité doit emprunter pour payer ses obligations

Le maire suppléant Serge Lestage et les conseillers de Baie-Trinité ont adopté des règlements d’emprunt pour s’assurer que la municipalité ne manque pas de liquidités pour payer ses obligations à court terme. Photo Le Manic

Baie-Trinité – De l’avis du maire suppléant Serge Lestage, le chaos est de moins en moins grand dans les finances publiques de Baie-Trinité et « théoriquement, il n’y a plus de squelette dans le placard ». Toutefois, à court terme, le village doit emprunter des centaines de milliers de dollars pour pouvoir garder la tête hors de l’eau jusqu’à l’arrivée des jours meilleurs.

Voilà en substance le contenu de la séance du conseil municipal de Baie-Trinité lundi soir dernier. Mais la grande majorité des quelque 75 personnes sur place attendait plutôt le rapport financier de l’année 2016, toujours pas déposé. Il le sera dans deux semaines, a assuré M. Lestage, qui se retrouve maire depuis la démission de Marc Tremblay, présent dans la salle pour cette séance.

Devant le manque de liquidités qui affecte les coffres municipaux, les élus de Baie-Trinité, assistés pour une dernière séance par la directrice générale de la MRC de Manicouagan, Patricia Huet, ont adopté des règlements d’emprunt pour parer au plus urgent.

Ainsi, un premier règlement concerne l’augmentation de la marge de crédit, qui passe de 150 000 $ à 300 000 $. « Il y a encore beaucoup de recevable en taxes foncières à recevoir, en travaux divers aussi », a souligné M. Lestage, en entrevue avec Le Manic au terme de la séance.

« De plus, en ne déposant pas le bilan (financier) 2016, qui est retardé, ça bloque aussi différents déboursés. C’est temporaire, on va pouvoir rembourser cette marge-là rapidement », a-t-il ajouté.

Les six élus de la localité ont également eu à adopter un règlement d’emprunt de 561 000 $ afin de rembourser un autre emprunt de 425 000 $ plus taxes et intérêts, fait en lien avec le projet d’aqueduc.

Sur ce point, Serge Lestage a déclaré que des subventions gouvernementales sur ce projet et d’autres, subventions totalisant plus de 725 000 $, vont être versées dans les prochains mois, de sorte que cet autre emprunt pourra aussi être remboursé rapidement.

Nouveau directeur

Lors de cette séance du conseil, on a également appris que Baie-Trinité se serait déniché un nouveau directeur général en remplacement du démissionnaire Gérald Jean, envers qui la Commission municipale du Québec n’avait pas été tendre dans son rapport sur l’administration de la localité.

L’identité de cette personne, qui devait d’ailleurs être de passage à Baie-Trinité mardi, n’a pas encore été révélée, le maire suppléant préférant attendre « une confirmation à 100 % ». Si tout se passe comme prévu, le nouveau directeur général sera en poste à compter de lundi prochain, 5 mars.

Déçue et inquiète

La porte-parole du comité de citoyens de Baie-Trinité, s’est dite d’entrée de jeu déçue de n’avoir pas encore vu le rapport financier 2016. « On nous le promet depuis novembre, on arrive en mars et il n’est toujours pas déposé. (…) Ce rapport, je suis certaine qu’on va avoir la surprise de notre vie quand il va sortir », a déclaré Anne Poulin.

Cette dernière avoue aussi être inquiète en ce qui concerne les emprunts pour la marge de crédit et le remboursement d’un emprunt pour le projet d’aqueduc.

« Je ne dis pas que cet argent-là ne rentrera pas, mais la subvention pour l’aqueduc, on parle quand même d’au-dessus de 400 000 $ et c’est un dossier qui n’est pas encore finalisé. Cet argent-là, est-ce qu’on va l’avoir cette année ou dans deux ans? », s’interroge-t-elle.

En conséquence, Anne Poulin appréhende l’arrivée de son compte de taxes qui, toutefois n’a pas encore été expédié aux citoyens car le budget 2018 n’est toujours pas confectionné. « Je ne m’attends pas à ce que mon compte de taxes baisse, mais il va falloir qu’on balance mon augmentation », conclut la présidente du comité de citoyens.

Poster un Commentaire

avatar