Le bureau de projet sur le pont est officiellement créé

Le bureau de projet sur le pont est officiellement créé

Le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong, le ministre responsable de la Côte-Nord Pierre Arcand, sa collègue déléguée aux Transports Véronyque Tremblay et le préfet de la MRC de Charlevoix-Est, Sylvain Tremblay, lors de l'annonce de la création du bureau de projet du pont. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Les ministres Pierre Arcand et Véronyque Tremblay n’avaient que des sourires devant eux vendredi matin à Baie-Comeau, lorsqu’ils ont confirmé la mise sur pied du bureau de projet pour la construction d’un pont sur le Saguenay. Le milieu attendait ce genre d’annonce depuis longtemps.

Rappelant que le premier ministre Philippe Couillard s’était engagé, en août dernier à Baie-Comeau, à concrétiser la création de ce bureau, la ministre déléguée aux Transports a souligné que ce bureau de projet allait tout d’abord voir à mettre à jour toutes les informations et études « pertinentes » réalisées au cours des dernières décennies.

Il devra également procéder à une analyse socioéconomique des emplois reliés au service de traversier entre les deux villages et l’économie en général des deux localités. Le bureau élaborera également un dossier d’opportunité, nécessaire pour les projets de 100 M$ et plus. Selon Mme Tremblay, ce dossier devrait être déposé au gouvernement au courant de 2020.

Le bureau n’a pas de lieu physique. Entre cinq et 10 personnes, selon l’avancement des travaux, en feront partie, installés principalement au bureau régional du MTQ à Baie-Comeau et au chef-lieu du ministère à Québec. Véronyque Tremblay a évoqué un budget de « quelques millions », se faisant volontairement vague pour ne pas influencer à la hausse les futurs appels d’offre. Les rumeurs de couloir parlent d’un budget entre 10 et 12 M$.

Au terme de l’exercice, le bureau de projet va déposer « la meilleure solution coûts-bénéfices », a fait valoir la ministre déléguée aux Transports. Ce dépôt devrait se faire au cours de l’année 2020. Et si cette solution excluait la possibilité d’un pont?

«Une décision devra être prise au Conseil des ministres si on en venait à la conclusion que les bénéfices ne sont pas très grands, mais si on lance aujourd’hui un bureau de projet, c’est parce que sincèrement, on croit au désenclavement de la Côte-Nord», a-t-elle lancé.

Pierre Breton, grand défenseur du projet et membre de la coalition Union 138, s’est réjoui de cette annonce et a tenu à rappeler qu’il s’agissait de la première fois dans l’histoire de ce projet qu’un premier ministre se dise favorable à la construction d’un pont sur le Saguenay. Il entend évidemment suivre de près les travaux du bureau de projet.

Détails et réactions dans notre édition papier

Poster un Commentaire

avatar