Crossfit Games – Stéphanie Roy décroche un deuxième titre mondial

Crossfit Games – Stéphanie Roy décroche un deuxième titre mondial

Stéphanie Roy était bien déterminée à s’approprier le titre mondial de sa nouvelle catégorie d’âge (40-44 ans) et c’est ce qu’elle a réalisé avec éclat avec un triomphe décisif aux récents Crossfit Games. Photos courtoisie

Baie-Comeau – Stéphanie Roy avait comme principal objectif de mettre la main sur un deuxième titre mondial et c’est ce qu’elle a fait avec éclat lors des récents Crossfit Games présentés à Madison au Wisconsin.

Couronnée sur la scène élite l’an dernier chez les 35-39 ans, la Baie-Comoise d’origine est passée chez les 40-44 ans en 2018 et ce transfert ne l’a pas empêchée d’imposer sa loi dans sa catégorie d’âge.

Défendant les couleurs du Québec et du Canada à ce rendez-vous grandiose, la puissante athlète y est allée d’une performance dominante, qui lui a permis de réaliser son but ultime de se faufiler en tête parmi les 20 aspirantes en lice.

Au cumulatif officiel, la numéro 1 mondial a totalisé 778 points, 50 de plus que sa plus proche rivale, Kelly Friel du Royaume-Uni et 128 de plus que l’Américaine Joey Kimdon, qui avait gagné la médaille d’argent (35-39 ans) en 2017.

Dès le départ
Semée parmi les grandes favorites, Stéphanie n’a pas tardé à afficher ses couleurs et s’est hissée parmi les meneuses dès la première journée de compétition.

Roy a su maintenir la même cadence fructueuse jusqu’à la toute fin.

La meneuse incontestée a terminé parmi les cinq premières dans neuf des 11 épreuves au programme. Elle a remporté un défi, fini deuxième dans un autre et s’est classée bonne troisième à cinq occasions.

Malgré ce triomphe décisif, la sportive de 40 ans n’a rien pris pour acquis. « Mon 4e Crossfit Games est terminé. Ça été le plus dur mentalement, venant à Madison avec des attentes élevées et pour d’autres raisons, c’était dur. Une semaine de victoires, doutes, confiance, larmes de joie… », a vite commenté la championne de 2018 par l’entremise de son compte Facebook.

Les nombreux obstacles ne l’ont toutefois pas empêchée d’atteindre le sommet. « Le doute et la peur sont normaux quand on s’intéresse à quelque chose. Mais j’ai pu surmonter, courir jusqu’à la fin et atteindre mon but. Beaucoup de mercis à venir. Maintenant, je ne peux en dire plus », a-t-elle ajouté en guise de conclusion.

Poster un Commentaire

avatar