Spécialisé dans le stylisme floral, l’atelier-boutique Petite fleur éclot sur Place La Salle

Spécialisé dans le stylisme floral, l’atelier-boutique Petite fleur éclot sur Place La Salle

Maulde Drouin-Miller vient d’ouvrir Petite fleur sur Place La Salle. Il s’agit d’un atelier-boutique à son image qui offre notamment des terrariums. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Il était un jour une jeune maman qui, après un congé de maternité, a décidé de troquer le domaine de la mode pour celui du stylisme floral. Amoureuse des fleurs, des plantes et de la beauté en général, Maulde Drouin-Miller a décidé de vivre sa passion en donnant naissance, cette fois-ci, à l’atelier-boutique Petite fleur.

Toute menue et dotée d’un timbre de voix qui l’accompagne, la nouvelle styliste florale a installé ses pénates sur Place La Salle le jour de la St-Valentin. « J’ai toujours eu un appel pour les fleurs, les plantes, la nature et pour tout ce qui est la beauté et je me suis dit : « Moi, j’ai envie de faire ce que j’aime » », raconte celle qui a habité Baie-Comeau dans le passé et qui y est revenue par amour pour celui avec lequel elle a fondé une famille.

L’expression disant qu’il vaut mieux avoir des remords que des regrets, Maulde (le l ne se prononce pas en passant) Drouin-Miller l’a faite sienne en fonçant. La perte de ses deux parents, il y a deux ans, a fait prendre conscience à la jeune femme, qui aura bientôt 28 ans, de l’importance de réaliser ses rêves.

Avec deux petits garçons de deux et trois ans à la maison, la maman a opté pour une formation en accéléré en stylisme floral auprès d’une professionnelle à Montréal en décembre. À son retour à Baie-Comeau, elle a poursuivi les démarches pour se lancer en affaires.

« Petite fleur est un atelier floral qui offre un accompagnement personnalisé aux gens dans leur quotidien et dans les moments significatifs de leur vie, le tout dans une expérience florale tendance, raffinée et recherchée », indique-t-elle pour décrire son entreprise.

Zénitude

Pénétrer dans son atelier-boutique, c’est pratiquement franchir la porte de la zénitude. À l’image de la styliste à la voix toute douce, Petite fleur se compare à un havre de paix parmi les fleurs, les cactus, les tiges de coton et les terrariums ainsi que les jardinières et les décorations murales en macramé.

Faisant partie du décor de plusieurs chaumières dans les années 70 et 80, ces jardinières ont repris leurs lettres de noblesse et sont de nouveau tendance, souligne la jeune femme d’affaires, tout en ajoutant que les plantes sont aussi plus que jamais le gage d’une décoration intérieure réussie.

En matière de fleurs, Maulde Drouin-Miller affectionne les arrangements qui n’ont rien de comparables à ce qui est offert ailleurs en ville, assure-t-elle. « Dans mes arrangements de fleurs, j’insère beaucoup de feuillage et des plantes grasses. Quand les fleurs sont terminées, on récupère la plante », explique-t-elle.

L’atelier-boutique Petite fleur, qui est dépositaire de meubles réalisés par l’entreprise Au passé recomposé à partir de matériaux recyclés, est particulièrement prisé des jeunes gens dans la vingtaine et la trentaine, quoique les gens de tous les âges y trouvent leur compte.

Dans quelques temps, lorsque le commerce aura véritablement pris sa vitesse de croisière, sa propriétaire envisage offrir des soirées thématiques. Elle pense notamment à une « soirée terrariums » qui permettrait aux participants de repartir avec un terrarium fabriqué de leurs mains.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar