L’attraction des barrages auprès des touristes ne se dément pas

L’attraction des barrages auprès des touristes ne se dément pas

Les touristes sont encore très nombreux en 2018 à faire un ricochet par la route 389 pour visiter les installations d’Hydro-Québec, dont le barrage Daniel-Johnson à Manic-5. Photo Hydro-Québec

Baie-Comeau – L’attraction des barrages d’Hydro-Québec auprès des touristes ne se dément pas depuis quelques années dans la Manicouagan. Pendant ce temps-là, les autres installations de la société d’État qui sont ouvertes au public dans la province accusent un recul d’achalandage depuis deux ans.

« L’inauguration de la nouvelle exposition Manic-5 : une histoire envoûtante à l’été 2015 a contribué à l’augmentation de l’achalandage, qui ne cesse de croître à Manic-2 et à Manic-5. Cette hausse est toutefois plus importante à Manic-5 », assure Paméla Minville, conseillère aux relations avec le milieu.

De l’ouverture de la saison le 24 juin jusqu’au 25 juillet, l’achalandage a connu une hausse de près de 5 % du côté de Manic-2 par rapport à la même période en 2017. Le nombre de visiteurs est passé de 1 632 à 1 710.

Outre la découverte de la centrale, les gens ont aussi pu voir l’exposition présentée au pavillon Georges-Dor et traitant de la technologie qui, rappelle Hydro-Québec sur son site Internet, a révolutionné le transport de l’électricité dans le monde.

Davantage de personnes ont choisi de poursuivre leur route jusqu’à Manic-5 pour découvrir ce joyau du génie québécois. Au total, elles ont été 2 892 à visiter le site pendant le premier mois de la saison 2018. Elles se sont imprégnées alors de la vie de chantier à l’époque et de la construction du plus grand barrage à voûtes multiples et à contreforts au monde. Il s’agit cependant d’une stabilité d’achalandage.

Statistiques passées
Si la tendance se maintient, la fin de la saison des visites, le 31 août, pourrait permettre de dépasser les 13 099 personnes reçues en 2017, soit 5 217 à Manic-2 et 7 882 à Manic-5.

Soulignons qu’à l’été 2014, soit l’année précédant la mise en place d’une nouvelle exposition à Manic-5, un total de 10 188 visiteurs avait été enregistré, soit 4 879 à l’installation la plus près de Baie-Comeau et 5 309 du côté de la plus éloignée.

En 2015, le nombre de visiteurs passait à 5 105 à Manic-2 et à 5 919 à Manic-5. L’année d’ensuite, pendant que la centrale Jean-Lesage dénombrait 4 987 visiteurs, le barrage Daniel-Johnson était pris d’assaut par 7 528 personnes.

Tourisme Côte-Nord
Du côté de Tourisme Côte-Nord, son directeur général, Mario Leblanc, affirme qu’après un début de saison plutôt lent, les différents acteurs du milieu touristique se rattrapent et que certains sont même en avance par rapport à la même période en 2017.

Cette situation n’est pas étrangère au fait que les gens prennent leurs vacances de plus en plus tard dans la saison. Contrairement à la croyance populaire, vacances estivales ne riment pas nécessairement avec la période de la Fête nationale. Le décalage explique d’ailleurs que les automnes apportent d’heureuses surprises au monde touristique depuis quelques années.

« J’ai d’excellents sons de cloche du côté de Natashquan, de la Manicouagan et de la Minganie », précise M. Leblanc, en référence à l’affluence de touristes. Tout en notant que la fréquentation du site Internet de Tourisme Côte-Nord a bondi de 15 % à ce jour en 2018, il promet un bilan statistique de la saison estivale pour le début de septembre.

Autre aspect de l’été 2018 qui réjouit le directeur de Tourisme Côte-Nord, ce sont les 25 tournées de journalistes, blogueurs et influenceurs touristiques qui sont au programme. « C’est 10 fois plus qu’à l’habitude », mentionne-t-il.

Poster un Commentaire

avatar