Le centre de réadaptation en dépendance célèbre son demi-siècle d’existence

Le centre de réadaptation en dépendance célèbre son demi-siècle d’existence

Ancien directeur général du centre d’accueil N.-A.-Labrie, l’une des appellations passées du centre de réadaptation en dépendance, Ivo Di Piazza a rappelé que les services de l’organisme ont permis à plusieurs personnes de réorganiser leur vie. Photos Le Manic

Baie-Comeau – Le centre de réadaptation en dépendance du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord célèbre ses 50 ans cette année et l’équipe en place a décidé que cet anniversaire ne passerait pas sous silence.

Le vendredi 7 septembre, des employés actuels et retraités de la ressource, longtemps connue sous le nom du Centre Le Canal, ainsi que des bénéficiaires actuels et passés de ses services se sont donné rendez-vous sur le terrain extérieur de l’établissement du boulevard Blanche à Baie-Comeau pour un dîner extérieur suivi d’une partie protocolaire.

La population était également conviée à la fête, qui s’est terminée avec une visite des lieux.
Août 2018 a marqué officiellement le premier demi-siècle du centre de réadaptation, dont les services spécialisés visent à venir en aide aux personnes aux prises avec diverses problématiques liées à l’abus ou à la dépendance à l’alcool, aux drogues ou encore au jeu de hasard ou à l’argent.

Maîtresse de cérémonie du jour et chef à la clientèle, aux services externes et communautaires à la direction santé mentale, dépendance, itinérance et services sociaux généraux au CISSS, Sophie Boudreau a tenu à remercier tous les gens qui, au fil des décennies, sont venus frapper à la porte du centre pour s’en sortir.

Mme Boudreau a aussi eu des mots d’encouragement pour les personnes qui hésitent encore à franchir le seuil de l’établissement. Elle a souhaité la bienvenue à « tous ceux qui n’ont peut-être pas eu le courage de venir frapper à la porte de ce bâtiment », qui, dans les années suivant la fondation de l’ex-ville de Hauterive, a abrité son premier hôpital, l’évêché et le séminaire, notamment.

Des rappels
La partie protocolaire de la fête a donné lieu à deux allocutions, celles d’Ivo Di Piazza, ex-directeur général du centre d’accueil N.-A.-Labrie de 1978 à 1986, et du président du conseil d’administration du CISSS Côte-Nord, Denis Miousse.

Sous la gouverne de M. Di Piazza, le centre de réadaptation a pris son envol à la grandeur de la Côte-Nord par le développement de services externes. C’est d’ailleurs à la toute fin des années 70 que le volet désintoxication a été transféré du côté de l’hôpital.

L’ancien gestionnaire a rappelé que l’organisme a été le premier à offrir des services d’évaluation pour les conducteurs arrêtés en état d’ébriété dans le cadre du programme d’évaluation et de réduction du risque de conduite avec les capacités affaiblies (PERRCCA), qui a été mis mis sur pied par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

« C’est un service (le centre de réadaptation en dépendance) qui a été d’une importance capitale. Pour plusieurs, leur passage ici a permis de réorganiser leur vie. Ç’a donné un second souffle à plusieurs personnes », a mentionné M. Di Piazza.

Pour sa part, M. Miousse a noté l’évolution des 50 dernières années de cette ressource et tous les changements de noms et de structures qui les ont marqués. Il a assuré que le CISSS continuera de développer l’offre de services de réadaptation en dépendance.

Poster un Commentaire

avatar