Le MTQ est prêt pour l’hiver

Le MTQ est prêt pour l’hiver

Éric Carrière et Steeve-David Dumont, affectés à la surveillance routière pour le MTQ, et Sarah Gaudreault (à droite), conseillère en communication, posent en compagnie de Naomie Gendron, qui conduit un camion de déneigement pour le compte de Transport Savard. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Même si les précipitations de neige dignes de ce nom se font toujours attendre dans la Manicouagan, à la Direction générale de la Côte-Nord du ministère des Transports, on est fin prêt à faire face à l’hiver qui nous attend dans le détour.

C’est le message qui a été transmis, jeudi, à Baie-Comeau, dans le cadre d’une opération tenue simultanément par le MTQ dans toutes les régions du Québec afin de faire le point à l’approche de la froide saison.

Chez nous, le rendez-vous a été donné à l’intersection des routes 138 et 389. Plus au nord sur la 389, les opérations hivernales sont d’ailleurs déjà commencées.

Le ministère assure l’entretien de 1 850 kilomètres de route sur la Côte-Nord, dont 9 % en régie, donc par ses employés, et la différence par l’entremise de contrats conclus avec des entrepreneurs, a précisé Sarah Gaudreault, conseillère en communication.

À lui seul, Transport Savard voit au déneigement et à la pose d’abrasifs sur une bonne partie de la route 389, soit entre Baie-Comeau et au-delà du relais Gabriel, situé au kilomètre 316. Il le fait aussi sur la route de contournement reliant le chemin de la Scierie jusqu’à la route 389 à Manic-2.

Plus de 20 M$

L’entretien hivernal représente un budget de 21 M$. Près de 80 camions de déneigement sont nécessaires.

Parmi les autres données transmises par Mme Gaudreault, on peut mentionner l’utilisation de 30 000 tonnes de sel par hiver. C’est l’équivalent de 2,5 terrains de football recouverts d’un mètre d’abrasif.

« À chaque route, ses particularités. À chaque route, différents moyens d’avertir les usagers », indique Mme Gaudreault en référence aux panneaux destinés à informer les gens sur d’éventuelles fermetures de route.

Au nombre des employés du MTQ affectés à l’entretien, il y a les surveillants du réseau routier qui sont là pour porter assistance à des automobilistes ou des camionneurs dans le besoin ou encore pour déceler les anomalies sur le réseau.

En tout temps

« Ils se promènent lorsqu’il y a des tempêtes et en tout temps sur les routes et lorsqu’ils voient qu’il manque de sel ou de sable, ils peuvent prévenir les entrepreneurs », explique encore la porte-parole.

L’entretien hivernal des routes sous la responsabilité du ministère s’effectue à trois niveaux : dégagé, partiellement dégagé et sur fond de neige durcie. Là où le flux quotidien de véhicules est élevé, les routes sont entièrement dégagées.

Abrasifs

Le deuxième niveau signifie que le déneigement se fera sur une largeur moindre sur les accotements. Enfin, les tronçons laissés sur fond de neige durcie seront tout de même recouverts d’abrasifs.

Sur la route 389, le débit journalier moyen varie de 200 à 1 600 véhicules selon qu’on s’approche ou s’éloigne de Baie-Comeau. Les camions lourds représentent 24 % de l’ensemble du trafic routier.

Poster un Commentaire

avatar