Petite boutique d’art à Pointe-Lebel – Lebel Art, un plus pour le couple Valois-Tanguay

Petite boutique d’art à Pointe-Lebel – Lebel Art, un plus pour le couple Valois-Tanguay

Réjean Tanguay et Suzanne Valois exposent leurs œuvres à leur boutique Lebel Art pour une deuxième saison estivale. Photos Le Manic

Baie-Comeau – Sans tambour ni trompette, une petite boutique d’arts accueille résidants et touristes à Pointe-Lebel pour une deuxième saison estivale. Lebel Art, c’est le fruit d’un rêve caressé par deux artistes que la vie et l’amour ont réuni voilà 13 ans. Un rêve devenu réalité au grand bonheur de ses protagonistes, Suzanne Valois et Réjean Tanguay.

Sise près de l’entrée de la rue Chouinard et à deux pas de sa réputée plage, Lebel Art s’apparente à un immense coffre aux trésors. Il renferme des créations de l’artiste en peinture sur bois et en art floral qu’est Suzanne Valois et les non moins épatantes pièces sorties tout droit des mains habiles du sculpteur animalier Réjean Tanguay.

Ce n’est pas d’hier que les Valois-Tanguay envisagent avoir leur petite boutique bien à eux. Dans les faits, ça remonte même à leurs premières rencontres. « Quand on a commencé à sortir ensemble, on a parlé de notre projet », souligne la dame. Il y a eu cependant les rénovations de la maison à faire tranquillement. Puis les années ont passé et 11 petits-enfants sont venus les égayer. Réjean Tanguay avait alors un emploi très prenant, ce qui est moins le cas aujourd’hui. Finalement, à l’automne 2016, la construction du bâtiment s’est amorcée.

Lebel Art occupe un endroit qui, dans les faits, est la continuité d’une remise. « Selon la municipalité, pour avoir le droit de construire, il fallait s’attacher à un bâtiment existant », explique l’homme, qui a donc réalisé des travaux d’agrandissement.

En juin 2017, c’était le grand jour pour le couple. Les portes de la boutique ont été ouvertes jusqu’en septembre et sur demande le reste du temps. Depuis le mois dernier, Lebel Art est à nouveau en activité.

De la visibilité

Les deux artistes bénéficient d’une nouvelle visibilité grâce à leur boutique, même s’ils participent à des expositions à l’occasion dans l’année. « Ça permet aux gens de nous connaître et de voir ce que l’on fait », raconte Suzanne Valois.

Cette dernière possède d’ailleurs tout un éventail de jolies créations, allant de plaques pour numéros civiques aux boîtes aux lettres, aux coussins de lecture personnalisés, aux petites tables d’appoint et aux boîtes utilitaires, entre autres choses. L’artiste ajoute des pensées sur la plupart de ses œuvres. « Souvent, les gens vont choisir un objet pour la pensée », souligne celle qui affirme vouloir faire du bien aux gens.

Du côté du sculpteur animalier, une panoplie d’objets utilitaires ou décoratifs est en montre dans la section de la boutique qui lui est réservée. Les bâtons de marche ornés au sommet d’une tête d’animal sculptée étonnent par leur beauté. « Les bâtons de marche, je les crée pendant la chasse à l’orignal. Ça ne fait pas de bruit. Je pèle mon bois. J’enlève l’écorce et je sculpte un animal au bout du bâton », explique-t-il.

Sa matière première, Réjean Tanguay la trouve ici et là et lui donne une seconde vie. Parfois, il s’agira de bois de grève, qu’il peut transformer en pattes de tables, ou encore d’autres pièces trouvées sur le bord du chemin. Il sculpte aussi beaucoup d’objets dans des panaches d’orignaux et de chevreuils.

Ce n’est pas tant qu’il est un excellent chasseur et accumule les panaches, avoue-t-il, mais parce que des gens qui connaissent sa passion lui en offrent. « Tous les panaches que je peux ramasser, je les ramasse », dit-il, tout en rappelant que ses créations et celles de son épouse ne sont pas des « made in Japan ».

Lebel Art possède une clientèle provenant de la région immédiate et une autre de touristes. Quand ces derniers se pointent, les deux artistes les reconnaissent facilement. Les « locaux », eux, viennent souvent les visiter quand ils ont un cadeau à offrir. Il faut dire que le choix est impressionnant dans la petite boutique.

La vie est belle

Si la zénitude avait un nom, elle pourrait facilement porter celui de Suzanne Valois. Ce petit bout de femme artiste resplendit le bonheur, même si sa vie, comme celle de bien d’autres personnes, a été parsemée d’épreuves. Il y a notamment eu le décès de son premier mari des suites d’un cancer fulgurant. Elle rappelle que les arrangements faits avec un traiteur pour célébrer leur 25e anniversaire de mariage s’étaient finalement transformés en repas mortuaire, rien de moins.

« Je veux démontrer aux gens qu’on vit des épreuves dans nos vies, mais que la vie continue et qu’elle est belle. Moi, je ne pensais jamais me remarier, puis Réjean est entré dans ma vie. On a tous des épreuves, mais la vie est belle et elle est forte », conclut-elle.

Poster un Commentaire

avatar