Le maire de Baie-Trinité se donne trois ans pour assainir les finances municipales

Le maire de Baie-Trinité se donne trois ans pour assainir les finances municipales

Le maire suppléant de Baie-Trinité, Serge Lestage, estime qu'il faudra au moins trois ans pour remettre à flots les finances de la municipalité. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Même si la dette cumulée de la petite municipalité de Baie-Trinité se situe désormais à 295 000 $ et que le grand ménage administratif se poursuit, le maire suppléant Serge Lestage demeure optimiste. « D’ici trois ans, on devrait être bon pour l’effacer », assure-t-il.

On se souviendra que la Commission municipale du Québec (CMQ) a placé Baie-Trinité sous tutelle au début de février dernier. Un nouveau directeur général temporaire est en poste depuis la semaine dernière. Il s’agit de Marco Déry.

Le dépôt des états financiers vérifiés de 2016, effectué la semaine dernière, a révélé un manque à gagner de 220 000 $. Il s’ajoute au déficit de 75 000 $ de l’année 2015 pour un total de 295 000 $.

M. Lestage explique la situation financière désastreuse de 2016 à 40 % par une mauvaise administration et à 60 % par de mauvaises créances, principalement des comptes de taxes impayés. Du côté administratif, il est d’avis que tout était pratiquement laissé à l’abandon depuis au moins deux ans. « C’est impressionnant », avoue-t-il.

Le dépôt prochain des états financiers de 2017 devrait, cette fois-ci, être porteur d’une bonne nouvelle. « Je pense qu’on pourrait avoir une surprise en 2017. On va se raplomber et être près du zéro (de l’équilibre). On va sortir la tête de l’eau, à moins qu’il n’y ait une brique qui nous sorte et qu’on n’a pas vu nulle part », indique-t-il.

Sur trois ans

Baie-Trinité se donne trois ans pour rétablir sa situation financière. L’élu mise notamment sur diverses mesures d’économie (téléphonie, électricité et autres), sur la fin du remboursement d’emprunts et sur des montants à réclamer pour les dernières années, notamment en subventions gouvernementales pour le projet d’aqueduc. « Ça va nous aider énormément », précise M. Lestage.

Le conseil municipal espère pouvoir adopter le budget 2018 lors d’une séance extraordinaire le 27 mars. Son objectif demeure le gel des comptes de taxes.

Parlant de taxes, le problème des comptes impayés des dernières années demeure, mais doit être réglé. « Il y a des gens qui vont devoir assumer leurs responsabilités », martèle le maire suppléant. Il rappelle que les contrevenants ont intérêt à prendre des ententes rapidement pour régulariser leur situation, sinon ils s’exposent à la mise en vente de leur propriété pour taxes impayées.

M. Lestage affirme que seuls lui et la Commission municipale du Québec ont en mains le rapport sur les taxes impayées. « Quand les gens de la CMQ ont vu le rapport, ils sont tombés à terre », illustre l’élu.

Comité de citoyens

Le comité de citoyens de Baie-Trinité demeure aux aguets afin d’assurer que les finances municipales redeviennent saines.

Sa présidente, Anne Poulin, s’est empressée de mettre la main sur les états financiers de 2016 afin de les passer à la loupe. « Je veux essayer de comprendre pour mieux poser des questions », dit celle qui avoue avoir été surprise du montant du manque à gagner de 220 000 $. C’est qu’elle s’attendait à plus encore.

Quant à l’arrivée dans le portrait du nouveau directeur général, Mme Poulin se demande s’il sera « capable d’arrêter toutes les magouilles et faire en sorte que tout soit fait dans les règles de l’art ». Elle l’espère.

Poster un Commentaire

avatar