Culture et personnes non voyantes – Monique Lévesque se démarque à l’international avec deux haïkus

Culture et personnes non voyantes – Monique Lévesque se démarque à l’international avec deux haïkus

L’auteure Monique Lévesque est très fière que les deux haïkus qu’elle a soumis au concours international aient été retenus. Photo courtoisie

Baie-Comeau – La haïkiste baie-comoise Monique Lévesque vient de recevoir un honneur sur la scène internationale. Deux de ses poèmes seront publiés dans un recueil destiné au Musée Louis-Braille en France pour l’automne 2018.

L’organisation de la première édition du Concours international francophone de poésie Louis Braille, intitulé Le Haïku à la lumière du Braille, a confirmé la bonne nouvelle à Mme Lévesque la semaine dernière.

« C’est un concours pour mettre en contact la culture et les personnes non voyantes. Il fallait trouver une personne qui pourrait traduire nos haïkus en braille », explique l’auteure, qui a collaboré avec Conrad Meunier, un non-voyant de Baie-Comeau, pour former le binôme exigé pour participer au concours.

Dans leur travail de création, les haïkistes devaient se rapprocher de la réalité des personnes souffrant de cécité. « Le défi quand on fait des haïkus avec des thèmes, c’est de les ressentir sans les mentionner », note Mme Lévesque. Preuve est faite que ce défi, elle l’a relevé avec brio puisque les deux poèmes qu’elle a soumis ont plu au jury.

Deuxième jury

La prochaine étape pour les 63 textes retenus consistera en un vote effectué par un deuxième jury, celui des internautes. Les haïkus seront anonymisés. Leurs choix permettront à l’organisation du concours de nommer des lauréats.

Quoi qu’il en soit, l’ensemble des haïkus retenus lors du premier vote seront soumis aux Éditions René Clairon pour une publication à partir du 8 septembre.

Mme Lévesque évolue dans le monde du haïku depuis 2005. « J’aime la brièveté du poème qui nous accroche au présent et à l’instant présent », souligne-t-elle, tout en faisant remarquer que dans la vie, on a plus tendance à vivre dans le passé ou dans futur.

Les deux haïkus

Voici les deux haïkus signés par la Baie-Comoise et retenus dans le cadre du Concours international francophone de poésie Louis Braille :

Le voisin aveugle elle élève la voix pour lui parler

Marché public il palpe les fruits pour les identifier

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar