Plateau en humour serait de retour pour de bon

Plateau en humour serait de retour pour de bon

L’événement regroupait Didier Lambert (photo), Sylvain Larocque, Jean-Thomas Jobin et JC Surette. Photos courtoisie

Baie-Comeau – L’organisation de Plateau en humour semblerait avoir trouvé sa formule gagnante. Les divers changements que connaît la programmation de l’événement ravissent le public, tellement qu’ils en assurent le retour pour les années qui suivront.

« On dit que ça prend environ cinq ans pour trouver la formule gagnante d’un événement. Nous l’avons trouvé et la mettons en place », déclare Marie-Noëlle Morin, présidente de la Société de développement commercial (SDC) du Plateau après la clôture de la troisième édition de Plateau en humour.

À la différence des années précédentes, on a dit au revoir au chapiteau extérieur. Ainsi, les humoristes assuraient deux tournées des bars et restaurants. « Les gens ont tellement apprécié la formule qu’ils mettent l’événement sur leur calendrier », se réjouit la présidente.

En effet, la nouvelle formule a permis de remplir les différents points de spectacle, soit L’Oscar bistro, le Bar 760 et la P’tite grenouille. « Il y avait entre 70 et 80 personnes à chaque endroit, tout dépendant leur capacité d’accueil », illustre-t-elle.

Autre différence cette année, l’événement n’était pas coloré d’un concours d’humoristes. « On ne fait pas faire un concours à des princesses », de lancer Marie-Noëlle Morin en riant. Elle ajoute que les humoristes présents cette année n’en étaient pas des nouvellement diplômés de l’École nationale de l’humour tel qu’il en était pour les éditions précédentes.

Collaboration
Autrement, Plateau en humour n’assurait pas de programmation musicale, ce qui définissait l’ancêtre de l’événement, feu Plateau en fête. Pour combler le manque, un partenariat a vu le jour. Celui entre les organisations de la Coupe du monde de paracyclisme sur route et de Plateau en humour.

De par la Coupe du monde, des chansonniers se produisaient dans le stationnement de l’école secondaire Serge-Bouchard jusqu’à 19 h. Les gens étaient par la suite conviés à se déplacer vers les différents points de spectacles du Plateau en humour.

Ainsi, le programme de l’un n’empiétait pas sur le programme de l’autre. « On pouvait mousser les deux événements », conclut Mme Morin.

Poster un Commentaire

avatar