Pour redonner au suivant, Laurianne Deschênes crée Les friperies de Lauri sur Facebook

Pour redonner au suivant, Laurianne Deschênes crée Les friperies de Lauri sur Facebook

Les friperies de Lauri soutiennent le Centre de l’amitié Nazareth en plus d’être une alternative écologique à l’achat de vêtements. Capture d’écran Facebook

Baie-Comeau – Laurianne Deschênes souhaite redonner au suivant. Pour ce faire, elle a créé la page Facebook Les friperies de Lauri où il est possible d’acheter et de vendre des vêtements usagés au profit d’une bonne cause.

« Il s’agissait de trouver un moyen de redonner à la communauté », indique l’initiatrice âgée de 20 ans en référence à la création d’un tel projet.

« Avec la surconsommation, c’est important de donner une deuxième vie à nos articles. Ce qui ne plaît plus à l’un peut plaire à l’autre », souligne Laurianne Deschênes. Elle entend d’ailleurs que les gens s’habillent trop souvent en neuf, alors que les vêtements de friperie s’y retrouvent davantage par perte d’intérêt que par usure.

Par son projet, la jeune femme s’engage à venir en aide à un organisme de la région. Les fonds amassés avec la vente de vêtements seront ainsi versés au Centre de l’amitié de Nazareth, une organisation qui offre des services aux personnes handicapées.

Envergure
« Jusqu’à présent, beaucoup de gens démontrent de l’intérêt pour faire des dons de vêtements », raconte Laurianne. Depuis le début de son aventure, le 17 juillet, elle a reçu trois sacs remplis de vêtements.
« Il reste à élargir les horizons de la page pour trouver plus d’acheteurs », avoue toutefois celle qui est à l’origine de la page qui regroupe 121 personnes. Pour l’instant, 80 $ ont été amassés. Vu la nouveauté du projet, Laurianne Deschênes affirme qu’il s’agit d’un bon début.

« J’aimerais que ça devienne grand », statue la Baie-Comoise à l’égard de son projet. Bien qu’elle y soit la seule impliquée, Les friperies de Lauri s’étendent de Baie-Comeau à Jonquière, elle qui voyage souvent entre les deux villes dans le cadre de ses études collégiales.

Poster un Commentaire

avatar