Professionnels et techniciens de la santé : les négociations reprennent au CISSS

Professionnels et techniciens de la santé : les négociations reprennent au CISSS

Les négociations ont repris entre la direction du CISSS Côte-Nord et le syndicat représentant les professionnels et techniciens du réseau. Photo Le Nord-Côtier

Sept-Îles – Les négociations ont repris le 4 décembre entre le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord et les professionnels et techniciens de la santé. Elles étaient interrompues depuis le 30 septembre dernier.

Après la première journée, la concrétisation d’une entente semble réaliste. D’ici les Fêtes, l’employeur et le syndicat se lanceront dans un blitz de négociations de plusieurs jours.

Les représentants de l’Alliance du personnel professionnel et technique du réseau de la santé et des services sociaux (APTS) étaient dans la région de Sept-Îles en début de semaine à la suite de l’annonce de la reprise des négociations.

En allant à la rencontre des membres de son syndicat, la présidente de l’APTS a déclaré que la reprise, après huit semaines, est une bonne nouvelle. « Les parties vont enfin reprendre les discussions et se parler; on ne peut que s’en réjouir », a lancé Carolle Dubé.

Entente avant les Fêtes?

Le 30 septembre, le CISSS Côte-Nord s’était retiré des négociations. L’arrivée d’un médiateur aura permis de réamorcer un dialogue. Reprises depuis le 4 décembre, les négociations avancent  «grandement », selon Danielle Duguay, la représentante Côte-Nord de l’APTS.

« Il nous restait onze matières à régler et ça a progressé de façon notable. Si les prochaines journées sont aussi productives, on devrait pouvoir annoncer une entente de principe avant les Fêtes », a-t-elle souligné.

Les notions de poste, les déplacements, la semaine de travail et les congés font partie des détails à régler d’ici le 24 décembre.

Plus attractif

L’APTS a proposé diverses solutions au pdg du CISSS, Marc Fortin, pour trouver des moyens d’attirer les gens dans les divers points de services de la Côte-Nord. Les établissements ayant tous leurs particularités, des solutions sur mesure sont à trouver pour chacun.

« On lui a dit qu’il faut vraiment que le CISSS soit plus attractif, que des actions concrètes soient faites sur le terrain pour y arriver. Par exemple, pour être vraiment attractif dans les points de services éloignés, on croit qu’il faut absolument que les postes soient plus intéressants », a enchaîné Mme Duguay.

« Pas seulement un remplacement à durée indéterminé, mais un quatre jours/semaine pour un an. Des affichages de poste précis et concrets seraient plus attractifs », a conclu la représentante régionale.

Poster un Commentaire

avatar