Les résidents du CHSLD N.-A.-Labrie ont chaud

Les résidents du CHSLD N.-A.-Labrie ont chaud

La chaleur a été particulièrement suffocante, la semaine dernière, au CHSLD N.-A.-Labrie, un immeuble vétuste dont la terrasse « fait pitié ». Photo Le Manic

Baie-Comeau – Les résidents des deux centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Baie-Comeau, tout comme ceux d’ailleurs au Québec, ont eu chaud la semaine dernière. Très chaud même, et plus particulièrement du côté du centre N.-A.-Labrie puisque l’âge de l’immeuble le rend plus sensible à la chaleur.

Directrice du programme de soutien à l’autonomie des personnes âgées (SAPA) au Centre intégré de santé et de services, Dyane Benoît a admis que la situation a été pénible pour les résidents, mais soutient que des mesures ont été mises de l’avant pour diminuer l’impact de la chaleur pour les gens.

« On a installé des ventilateurs. On est en vigie et des mesures prévues par la santé publique sont prises », a-t-elle assuré, en faisant référence notamment à l’hydratation et aux serviettes froides dans le cou pour abaisser la chaleur.

Selon Mme Benoît, des mesures de température sont faites sur une base régulière en périodes très chaudes afin d’éviter des flambées qui pourraient être nocives pour les personnes hébergées.

Popsicles très attendus

Pourtant, du côté du Syndicat des infirmières et des infirmiers du nord-est québécois, Nathalie Savard, a dénoncé la situation dans le milieu de la semaine dernière. Elle a même demandé l’intervention de la Commission sur les normes, l’équité, la santé et la sécurité concernant la chaleur intense régnant dans les murs des CHLSD.

Mme Savard en avait aussi gros sur le cœur devant l’absence des habituelles friandises glacées offertes aux résidents en été. En effet, dans le milieu de la semaine dernière, les Popsicles et les Mr Freeze qui permettent aux gens de se rafraîchir étaient attendus depuis la mi-juin.

Or, jeudi, ces friandises quasi indispensables pendant les journées chaudes étaient finalement livrées dans les deux établissements. Mme Savard n’a pas été tendre à l’égard du CISSS pour le long délai à les rendre disponibles alors qu’une vague de chaleur accablante frappait Baie-Comeau.

Ce délai, la directrice du programme SAPA l’explique par une rupture de stock qu’elle qualifie d’inhabituelle. « On croyait que la commande arriverait. On s’est dit que dans un cas où ça se répéterait, on irait magasiner chez Walmart », soutient Diane Benoît, en mentionnant que le CISSS fait affaire avec un fournisseur dans le cadre d’un achat de groupe. La pénurie a d’ailleurs frappé uniquement les CHSLD de Baie-Comeau.

Terrasse

La terrasse du CHSLD N.-A.-Labrie est un autre élément négatif de l’équation en période de chaleur. Des employés et des familles déplorent ses grandes lacunes, notamment la petitesse de la toile qui sert de parasol aux quelques personnes âgées qui réussissent à y trouver une place.

La porte-parole du CISSS concède que la terrasse « fait pitié », comme elle l’indique. Selon elle, l’infrastructure est mal positionnée et peu utilisée d’ailleurs. Par contre, quand la température monte à des niveaux très élevés à l’intérieur du bâtiment, les résidents aiment s’y retrouver pour prendre l’air, quand le personnel trouve évidemment le temps pour les y amener, note, pour sa part, la présidente Savard, en référence à la surcharge de travail des équipes.

Le CISSS projette réaliser quelques travaux mineurs à son établissement du boulevard Blanche. Il est en attente du feu vert du ministère de la Santé et des Services sociaux. Comme le souligne Mme Benoît, il ne s’agit pas de grands travaux puisque la fermeture du bâtiment est toujours dans l’air, même si ce n’est pas pour demain matin. « Il y a beaucoup de défis dans cet immeuble-là », a-t-elle indiqué en parlant d’amiante et de système de gicleurs.

Travaux majeurs à Boisvert

Des travaux majeurs estimés à 700 000 $ seront réalisés au troisième étage du CHSLD Boisvert à compter de l’automne. Ils devraient durer de 12 à 18 mois et permettront, à terme, d’ajouter une quinzaine de places qui viendront réduire d’autant le nombre de places à N.-A.-Labrie. Actuellement, 72 résidents sont hébergés au centre Boisvert et 48 au centre N.-A.-Labrie.

« Au troisième étage, il y avait une ressource intermédiaire (Le Boisé sur mer) et cette ressource-là va être partie dans les prochaines semaines. Le déménagement se fera d’ici la fin juillet », a expliqué Mme Benoît.

Cette dernière souligne que si le CISSS privilégie le CHSLD Boisvert, c’est qu’il s’agit d’un milieu de vie plus adéquat pour les usagers et le personnel. Mme Benoît rappelle cependant qu’il n’est pas question de déraciner les personnes âgées déjà hébergées au centre N.-A.-Labrie et que les déplacements se feront sur une base volontaire.

Fait à noter, à l’automne 2016, un agrandissement du troisième étage du centre d’hébergement Boisvert a été inauguré après un investissement de 5,3 M$. Le projet a permis l’ajout de 15 places.

Actuellement, la liste d’attente pour une place en CHSLD sur la Côte-Nord est à zéro. « On a réussi le virage amorcé il y a cinq ans », a conclu la porte-parole, en rappelant que, grâce aux services de maintien à domicile, les personnes âgées demeurent à domicile plus longtemps qu’avant.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar