Présidente d’honneur du 40e tournoi Orange de Sept-Îles – Un retour mémorable pour Marie-Pier Murray Méthot

Présidente d’honneur du 40e tournoi Orange de Sept-Îles – Un retour mémorable pour Marie-Pier Murray Méthot

L’athlète élite (à droite) a profité de son retour dans la région pour rencontrer des jeunes volleyeuses de la région (dont celles de l’école Bois-du-Nord) et leur raconter son histoire et son évolution des 20 dernières années dans le monde du volley-ball. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Emballée et très honorée d’avoir été sélectionnée comme présidente d’honneur du 40e tournoi de volley-ball Orange de Sept-Îles, Marie-Pier Murray Méthot vient de compléter un retour mémorable dans sa région d’origine.

Native de Baie-Comeau, la grande volleyeuse a profité au maximum des derniers jours pour vivre la féérie de ce tournoi majeur (record de 435 équipes) tout en rencontrant des jeunes élèves de Baie-Comeau et Sept-Îles afin de leur raconter son histoire.

Membre de l’équipe senior canadienne pendant sept années, l’attaquante de six pieds et un pouce a poursuivi sa carrière professionnelle en Europe avec des escales en Suisse, en Italie et en Allemagne pendant cinq ans.

Les splendeurs de la Suisse l’ont vite attirée tout comme l’amour de Thomas avec qui elle a convolé en justes noces en 2016. Puis, en octobre dernier, un deuxième homme, Mathias, a fait irruption dans sa vie.

« Disons qu’il s’est passé beaucoup de choses au cours des deux dernières années, mais cela a été de très beaux changements. L’arrivée de mon petit garçon a vraiment été spécial », a raconté la maman de 32 ans avec les yeux bien brillants.

Sports-études

Passionnée du volley-ball depuis l’âge de 11 ans, Marie-Pier n’a pas ménagé les efforts au fil des 20 dernières campagnes. À l’époque, elle a entrepris son apprentissage sous la tutelle de l’enseignant Denis Forcier et n’a jamais cessé de poursuivre sa passion.

Quand le comité septilien l’a approchée pour le 40e, il était important pour elle de faire un retour bien rempli sur la Côte-Nord. « Je voulais voir et parler avec des jeunes afin de leur partager mon expérience. J’ai eu la chance d’aller loin grâce à des programmes sports-études, qui m’ont permis de réaliser beaucoup de choses sur le plan personnel. »

La petite famille a fait escale en ville, jeudi dernier, et l’ambassadrice a rencontré les jeunes volleyeuses de l’école primaire Bois-du-Nord avant de tenir une petite conférence à l’école secondaire Serge-Bouchard en soirée.

Maîtrise en chimie

Malgré toutes ces heures passées au gymnase, l’aspect scolaire a toujours occupé une place de choix dans son évolution. Également douée sur les bancs d’école, l’athlète élite a su combiner les deux facteurs avec succès.

« J’avais un plan pour ma carrière sportive et professionnelle. J’espérais jouer jusqu’à 30 ans et j’ai pu le faire. Grâce à ma maîtrise en chimie, j’ai aujourd’hui un travail intéressant, qui me permet de bien gagner ma vie », explique celle qui occupe un poste d’analyste au sein d’une compagnie pharmaceutique.

Établie dans une petite localité suisse près de Neuchâtel, Marie-Pier découvre un volet un peu plus familial, qui la tient plus loin des terrains de volley, mais qui la comble au plus haut point. Également associé à des programmes de volley-ball dans son pays, son conjoint travaille et garde un contact étroit avec le sport. Éventuellement, la nouvelle maman prévoit revenir pour enseigner et diriger des équipes dans son nouveau patelin.

Poster un Commentaire

avatar