La table est mise pour améliorer les relations d’affaires

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 26 juillet 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – C’est en se parlant qu’on se comprend, dit l’adage. Consciente de ce fait, la Chambre de commerce de Manicouagan (CCM) vient de compléter un long exercice qui a permis de documenter les relations d’affaires parfois difficiles entre les PME et les grands donneurs d’ordre (GDO) tout en ouvrant la porte à l’étape ultime du processus : un événement qui réunira les deux parties cet automne.

Les grands donneurs d’ordre, ce sont les grandes industries, les municipalités ou encore les ministères et les organismes gouvernementaux, notamment Hydro-Québec. Ce sont ceux qui octroient des contrats à des PME pour la fourniture de biens ou de services ou encore la réalisation de travaux divers.

La CCM a amorcé une consultation de ses membres l’hiver dernier afin de cibler les problèmes. Elle vient tout juste de compléter cette longue démarche. La première étape s’est déroulée par le biais d’un sondage auprès des PME, puis d’une rencontre avec elles.

Pour leur part, les grands donneurs d’ordre ciblés ont été rencontrés individuellement au printemps. La Chambre a ainsi pu mieux connaître leur réalité et leur exposer les doléances de l’autre partie. Des pistes de solutions ont été avancées.

Finalement, en juin, un retour a été effectué auprès des PME afin de leur transmettre les résultats de la démarche.

Là où le bât blesse

Il n’est pas toujours évident de faire affaire avec les GDO. Comme le note la CCM, ils ont de grandes contraintes légales et administratives et leurs objectifs de rentabilité augmentent leurs exigences à l’égard des PME, qui, elles-mêmes, doivent les conjuguer avec leur propre souci de rentabilité.

Les longs délais pour se faire payer rendent aussi les choses difficiles aux PME dans la gestion de leur marge de crédit. Les GDO reconnaissent la situation et promettent d’y apporter une attention particulière, mais rappellent aussi qu’elles doivent respecter les procédures de leur organisation. Selon elles, des améliorations auraient tout de même été apportées au cours des dernières années.

Enfin, parmi les doléances des grands donneurs d’ordre cette fois-ci, il y a les nouvelles obligations de bons de commande imposées aux PME, mais qui peuvent être mal accueillies. Selon le président de la Chambre de commerce de Manicouagan, Pierre Desgagnés, les façons de faire changent et les PME doivent s’adapter.

Face-à-face automnal

Un face-à-face entre les deux parties doit avoir lieu cet automne dans le cadre d’un événement dont la formule reste à confirmer. La CCM souhaite ainsi permettre à ses membres de mieux communiquer pour en venir finalement à mieux se comprendre.

Ce qui est déjà assuré, c’est que la formule comprendra des conférences offertes par les GDO pour faire connaître leurs projets d’avenir et des rencontres individuelles de style Ces dernières ont connu un beau succès lors du colloque ADN PlanNord tenu en mars, à Baie-Comeau, et la Chambre de commerce veut récidiver.

Partager cet article