Les secrets révélés par l’épave de Phips intéressent la Société historique de la Côte-Nord

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet

Baie-Comeau – Vingt ans après la fin des fouilles subaquatiques qui ont permis la découverte de l’épave du Elizabeth and Mary à Baie-Trinité, la Société historique de la Côte-Nord prépare l’exposition Phips, 1690 : vestiges de tempêtes pour faire connaitre le sort des artefacts prélevés et les secrets qu’ils ont révélés.

En collaboration avec le Centre de conservation du Québec, la Société historique a bien l’intention de prouver que même 20 ans plus tard, l’épave continue encore et toujours de raconter l’histoire.

Le navire Elizabeth and Mary faisait partie de la flotte de l’amiral William Phips. En novembre 1690 et à la hauteur de Baie-Trinité sur le fleuve Saint-Laurent, il avait été frappé durement par une tempête hivernale alors qu’il se dirigeait vers Boston à son retour de Québec. Trois autres navires étaient disparus lors du même événement.

L’épave est apparue à Marc Tremblay, un plongeur de Baie-Comeau, au lendemain d’une tempête en décembre 1994. Des plongeurs amateurs de la Manicouagan ont multiplié les plongées jusqu’en 1997 afin de protéger l’épave, de documenter le naufrage et de prélever des artefacts sous la supervision d’archéologues de Parcs Canada et de conservateurs du Centre de conservation du Québec.

Grâce à une sélection de pièces archéologiques, dont plusieurs inédites, et à un programme d’activités bien étoffé, la Société historique de la Côte-Nord veut exposer les découvertes techniques et historiques provenant de ces fouilles réalisées de 1995 à 1997 dans le secteur de l’Anse aux Bouleaux à Baie-Trinité.

L’exposition sera présentée dès le 18 juin à la salle polyvalente de la Maison du patrimoine Napoléon-Alexandre-Comeau.

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des