Problème de moteurs : la remise en service du F.-A.-Gauthier est retardée

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Problème de moteurs : la remise en service du F.-A.-Gauthier est retardée
Le F.-A.-Gauthier a pu se rendre à Matane sans encombre vendredi. Cependant, il y restera tant que l'origine de signaux lumineux indiquant un problème aux moteurs ne sera pas connue et réglée. Photo Marc Durette

La Société des traversiers du Québec (STQ) a annoncé, jeudi, la reprise du service du F.-A.-Gauthier pour le 20 décembre à la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout si tout se passait comme prévu d’ici là, mais ce n’est pas le cas finalement. Deux jours plus tard, cette date ne tient plus en raison d’un problème de moteurs.

C’est ce qu’a confirmé le président-directeur général de la STQ, Stéphane Lafaut, lors d’une rencontre avec des médias à Matane samedi avant-midi.

Les moteurs électriques problématiques sont situés à l’arrière du bateau. Vendredi, lors du transit entre Lévis et Matane, qui a duré une dizaine d’heures, des signaux se sont allumés sur un système de contrôle pour indiquer que quelque chose n’allait pas.

« On a pu se rendre à Matane sans problème et accoster sans problème », a commenté Audrey Cloutier, porte-parole de la STQ, en assurant que les défectuosités aux propulseurs azimutaux qui ont mené au retrait du navire pendant un an sont réglées. Ces propulseurs sont également situés à l’arrière.

Même si le transit s’est bien déroulé, il n’est pas question de reprendre la mer tant que l’origine du problème aux moteurs ne sera pas connue. On se souviendra que des tests en mer et à quai devaient déjà se dérouler dans les prochains jours avant la reprise du service vendredi prochain.

« Pour la sécurité des gens, on préfère investiguer comme il faut. Les équipes de Québec et de Matane et M. Lafaut sont mobilisés », a ajouté Mme Cloutier.

Le service assuré

Cette dernière n’a pas manqué de souligner que le service à la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout continue d’être assuré par le Saaremaa I. Le bateau de relève éprouve cependant de la difficulté au chapitre du respect des horaires. Il a dû annuler plusieurs traversées cette semaine en raison des conditions météo et c’est d’ailleurs encore le cas aujourd’hui.

Mme Cloutier a aussi rappelé la reprise des liaisons aériennes entre Baie-Comeau, Sept-Îles et Mont-Joli à compter du 21 décembre jusqu’au 6 janvier. « Il y a du service, il y en a même deux plutôt qu’un. »

Selon elle, ce que les déboires de la dernière année à la traverse Matane-Côte-Nord ont appris à la STQ, c’est l’importance d’être prévoyant. « On ne met pas les avions en catastrophe. Des avions, il va y en avoir tant et aussi longtemps qu’on en aura besoin. »

Partager cet article

2
Laissez un commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
FrancoisRejeanne Pepin Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Rejeanne Pepin
Invité
Rejeanne Pepin

Un fait très désagréable avec l’avion car les responsables demande d’arriver 2 heures à l’avance comme si c’était un aéroport international. Moi je crois que 45 minutés sont très suffisante . Il faut noter qu’avec les réservations du traversier il ne faut que 45 minutes à l’avance. En espérant qu’il vont changer ça.

Francois
Invité
Francois

Arretez de chialer il demande deux heures d avances soyez y ils n ont pas que vous a servire et la situation est deja assez penible sans avoir des chialeux qui voudraient que le monde cesse de tourner pour qu il puissent se moucher . soyez a l heure ou passez votre tour .vous ne trouver pas que c est deja assez preoccupant sans avoir de demande plus que personnel .y a pas que vous